Pourquoi "c'est quasiment cuit" pour la Coupe de France de football

, modifié à
  • A
  • A
La Coupe de France représente souvent une aubaine pour les clubs amateurs... 1:26
La Coupe de France représente souvent une aubaine pour les clubs amateurs... © Franck Fife, AFP
Partagez sur :
Les fans de foot sont très inquiets : pour la première fois de son histoire, la Coupe de France pourrait ne pas avoir lieu cette année à cause de la crise du coronavirus. "C'est quasiment cuit", a prévenu le président de la Fédération française de foot, Noël Le Graët.

"C'est quasiment cuit" : ce sont les mots pas vraiment rassurants du président de la Fédération française de foot, Noël Le Graët, prononcés chez nos confrères de France 3 Bretagne. Des mots qui désignent la Coupe de France de foot 2020/2021 : la doyenne des compétitions pourrait en effet être annulée pour la première fois de son histoire, à cause de la situation sanitaire liée au coronavirus.

Jusqu'au 20 janvier, date annoncée de reprise du sport amateur, il n'y aura ni entraînement ni matches pour les clubs amateurs. Donc impossible dans ces conditions de disputer la Coupe de France, alors qu'il y a encore trois tours à jouer avant la rentrée des clubs professionnels. Plus le temps passe et plus le calendrier se resserre. Tout doit rentrer d'ici au 11 juin, date du début de l'Euro. 

Un crève-cœur pour les clubs amateurs

Un casse-tête pour la fédération, un crève-cœur pour les clubs amateurs. "Ça représente 50% du budget annuel du club, c'est énorme", déplore sur Europe 1 Mickael Bertansetti, président de Linas Montlhéry. Il a affronté l'an passé le PSG en 32e finale, une affiche de rêve et des revenus XXL pour sa petite équipe de l'Essonne. "On avait besoin d'un terrain car on n'avait plus d'installation aux normes. Et la mairie, cet été, nous a fait un terrain qui nous sauve la mise. Toutes ces choses-là nous arrivent grâce à la Coupe de France", poursuit le président.

La Coupe de France ne s'est même pas arrêtée pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais elle est aujourd'hui en danger. La Fédération envisage toutes les hypothèses : ne faire jouer que les clubs professionnels ou l'annuler purement et simplement. Elle espère surtout un assouplissement des mesures par le président Emmanuel Macron le 15 décembre prochain.