Pelé, Platini, Messi... Le monde du foot rend hommage à Maradona

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les hommages se sont multipliés mercredi après l'annonce de la mort de Diego Maradona, à l'âge de 60 ans. La star brésilienne Pelé a notamment dit avoir perdu "un grand ami", tandis que Michel Platini assure que l'Argentin a "marqué sa vie".

Avec le décès de Diego Maradona, le football perd l'un de ses plus grands joueurs, mais également un des personnages les plus charismatiques et controversés de son histoire. C'est donc sans surprise que se sont multipliés les hommages du monde du sport, mercredi, après l'annonce de la mort d'"El Pibe Oro" à l'âge de 60 ans. 

"J'espère qu'un jour nous pourrons jouer ensemble au ciel", dit Pelé

Le plus bel hommage est sans doute venu de son éternel rival pour la place symbolique de meilleur joueur de tous les temps : Pelé. Sur Instagram, le Brésilien a déploré une "triste nouvelle". "J'ai perdu un grand ami et le monde a perdu une légende. Il y a beaucoup à dire, mais pour l'heure, que Dieu donne de la force à ses proches. J'espère qu'un jour nous pourrons jouer ensemble au ciel", ajoute-t-il. 

Rival de l'Argentin dans le championnat italien dans les années 80, Michel Platini s'est dit "très triste". Pour le Français, ancien de la Juventus Turin, "c'est notre passé qui s'en va". Sur RTL, le triple Ballon d'or se dit aussi "nostalgique d'une époque qui était belle... Sont partis Cruyff, Di Stefano, Puskas, pleins de grands joueurs qui ont marqué ma jeunesse". Et de conclure : "Diego a marqué ma vie".

Maradona avait remporté le premier de ses deux titres napolitains lors de la dernière saison de "Platoche", en 1987. Mais Platini avait remporté le scudetto l'année précédente.

Autre star des années 80, Gary Lineker, adversaire de Maradona lors du fameux Argentine-Angleterre au Mondial-1986 a lui salué sur Twitter "de loin le meilleur joueur de ma génération et peut-être le plus grand de tous les temps". "Après une vie bénie mais tourmentée, espérons qu'il trouvera enfin le confort entre les mains de Dieu", écrit-il encore. 

Enfin, pour Zinédine Zidane, la mort de Diego Maradona est "une perte énorme pour le monde en général, et pour le monde du football". "J'ai gravé dans ma tête son Mondial-1986. Cela nous touche profondément, nous sommes désolés, surtout pour sa famille. Je n'ai pas de mots. Nous sommes très tristes de cette nouvelle", a réagi l'entraîneur du Real Madrid au micro de la chaîne espagnole Movistar+, après la victoire madrilène 2-0 sur le terrain de l'Inter Milan en Ligue des champions.

Pour Messi, "Diego est éternel"

Du côté des joueurs encore en activité, l'Argentin Lionel Messi n'a évidemment pas manqué de rendre hommage à son illustre compatriote, auquel il a d'ailleurs été comparé tout au long de sa carrière, en déplorant "un jour très triste pour tous les Argentins et pour le football". 

"Il nous laisse mais il ne s'en va pas, parce que Diego est éternel. Je garde en moi tous les beaux moments vécus avec lui et voudrais en profiter pour transmettre mes condoléances à toute sa famille et amis", a-t-il témoigné sur Instagram à côté de deux photos des deux hommes ensemble. 

L'autre grande star du football mondial, le Portugais Cristiano Ronaldo, a de son côté rendu hommage à "un génie éternel". "Aujourd'hui, je dis au revoir à un ami et le monde dit au revoir à un génie éternel. Un des meilleurs de tous les temps. Un magicien inégalable. Il part trop tôt, mais laisse un héritage sans limite et un vide qui ne sera jamais comblé. Repose en paix, crack. Tu ne seras jamais oublié", écrit le quintuple Ballon d'or.

L'hommage du Napoli à sa plus grande star

Enfin, le club de Naples, à qui Maradona a offert ses deux seuls titres de champions d'Italie de football (1987, 1990), a publié un "Pour toujours. Ciao Diego" sur ses comptes officiels du Napoli. 

Le club du sud de l'Italie, qui a transformé le bleu de son logo en noir en signe de deuil, a publié un second message un peu plus tard, accompagné d'une nouvelle photo du N.10 argentin sous le maillot bleu : "Tout le monde attend nos mots. Mais quels mots pouvons-nous utiliser pour exprimer une douleur comme celle que nous ressentons ? Pour le moment, c'est le temps des larmes, puis viendra celui des mots."