Diego Maradona est mort, l'Argentine et la planète foot en deuil

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Légende planétaire du football, Diego Maradona est mort mercredi à l'âge de 60 ans. Sa riche carrière avait notamment été marquée par sa victoire à la Coupe du monde 1986 et ses deux titres de champion d'Italie avec Naples, mais aussi par de nombreux problèmes extra-sportifs. 
L'ESSENTIEL

C'est l'une des plus grandes légendes de l'histoire du football qui s'est éteinte mercredi. L'Argentin Diego Maradona est mort à l'âge de 60 ans d'une crise cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires, a indiqué son porte-parole, Sebastian Sanchi. Vainqueur de la Coupe du monde 1986 avec sa sélection, et considéré comme l'un des plus grands joueurs de l'histoire avec le Brésilien Pelé, il avait également marqué de son empreinte le club de Naples, avec lequel il a remporté deux championnats d'Italie. 

Les principales informations à retenir

  • La légende du football argentin est morte mercredi à 60 ans
  • Il avait notamment remporté une Coupe du monde 86 marquée par son doublé mythique contre l'Angleterre
  • Le gouvernement argentin a annoncé un deuil national de trois jours

Un arrêt cardiaque 

Maradona, qui venait de fêter ses 60 ans, est mort d'un arrêt cardiaque a précisé son porte-parole. Le 2 novembre, il avait été hospitalisé pour de l'anémie et de la déshydratation à La Plata, une ville située à 60 km de Buenos Aires et dont il entraînait le club local. Un scanner avait alors révélé la présence d'un hématome sous-dural. Cela avait entraîné son transfert dans une clinique privée d'Olivos, dans la banlieue de Buenos Aires, où il avait été opéré le lendemain avec succès. Il se trouvait depuis en convalescence dans sa résidence. 

Son corps fera l'objet d'une autopsie dès mercredi 18 heures locales à la morgue de San Fernando, dans la périphérie de Buenos Aires, a indiqué mercredi le procureur John Broyard. "Une autopsie sera réalisée pour connaître les causes de la mort, qui n'a que des caractéristiques naturelles", a indiqué le procureur à la presse devant la résidence où est décédé Maradona. Le décès a eu lieu "à 12H00" locales (16 heures en France), a-t-il précisé.

Une Coupe du monde 1986 légendaire

Né à Buenos Aires, et issu des quartiers pauvres de la ville, Diego Armando Maradona restera le symbole et capitaine incontesté de l'Argentine. Sous les couleurs de l'équipe nationale pendant 17 ans (1977-1994), le légendaire numéro 10, dribbleur hors pair, a marqué 50 buts en 115 matches et offert à son pays la deuxième Coupe du monde de son histoire en 1986.

C'est bien cette Coupe du monde qui a fait entrer l'Argentin définitivement dans l'histoire. Quelques jours avant la finale, son but inscrit de la main contre les Anglais en quarts de finale, la fameuse "main de Dieu", avait fait scandale. Lors de ce même match, l'Argentin avait inscrit un deuxième but immédiatement passé à la postérité, en passant en revue toute la défense avant de tromper le gardien. 

Et deux championnats à Naples

En club, Maradona, passé par le FC Barcelone et Boca Juniors, est resté une idole à Naples, où il a connu ses années de gloire (1984-1991), et remporté deux championnat en 1987 et 1990. En 1989, il offre également à la bouillante ville une Coupe de l'UEFA.

L'histoire s'était mal terminée, avec notamment la Coupe du monde 1990, lors de laquelle il élimine l'Italie en demi-finale... à Naples. L'hymne argentin est sifflé, Maradona conspué au moment de tirer. Il quittera la Campanie un an plus tard. 

Mais trois décennies après son départ, le numéro 10 reste l'idole du stade San Paolo, et est toujours célébré par des pochoirs reconnaissables à leurs deux sourcils touffus, la tignasse brune qui lui a valu le surnom de "Pelusa" (la Peluche) et un maillot estampillé Mars --le sponsor du Napoli à l'époque. 

Mais de nombreux excès extra-sportifs

Mais la vie d'"El Pibe de Oro" avait également été marquée par de nombreux excès extra-sportifs et problèmes de santé. Le 26 avril 1991, c'est un Maradona hirsute, bouffi et mal rasé, qui sort de son domicile de Buenos Aires entouré de deux policiers venus l'arrêter pour détention et consommation de cocaïne. C'est le début de la déchéance, des déclarations tapageuses, des outrances de tous ordres, des retours au premier plan. Les cures de désintoxication vont désormais alterner avec les rechutes.

maradona1991

© DANIEL LUNA / AFP

Sali par les scandales, sous le coup d'une suspension de deux ans pour un nouveau contrôle positif en 1994, il quitte officiellement le monde du football, à 37 ans, le jour de son anniversaire. Loin des stades, la déchéance va s'accélérer. En 2000, il est hospitalisé à Punta del Este, célèbre station balnéaire d'Uruguay, pour une crise cardiaque liée à la drogue.

Il s'en sort et part à Cuba en cure de désintoxication. Quatre ans d'allers et retours entre l'Argentine et sa seconde patrie ne réussiront pas à le guérir durablement de sa dépendance à la cocaïne. En 2004, il frôle la mort après un accident cardiovasculaire à l'issue duquel il repart à La Havane. L'année suivante, il subit à Bogota une opération chirurgicale destinée à réduire la capacité d'absorption de son estomac pour lutter contre l'obésité, ce qui lui permet de perdre près de 50 kilos. 

Après un retour en forme en 2005, une crise hépathique le ramène à l'hôpital en 2007. Une fois encore, il s'en sort et reprend du service. Nommé sélectionneur de l'équipe d'Argentine en 2008, il est écarté deux ans plus tard pour mauvais résultats. Par la suite, il entraînera deux clubs émiratis avant de s'engager en tant que président du club bélarusse du Dinamo Brest (D1) en 2018.

La même année, il devient entraîneur des Dorados de Sinaloa (D2 mexicaine) avant d'en claquer la porte avec fracas huit mois plus tard à cause d'un pénalty non sifflé pour son club.

Une grande émotion en Argentine et à Naples

En Argentine, le choc est immense. Le gouvernement argentin a d'ailleurs décrété trois jours de deuil national. "Tu nous a rendu énormément heureux. Tu as été le plus grand de tous. Merci d'avoir existé Diego", a salué le président argentin Alberto Fernandez. Et dans les rues, de nombreuse personnes étaient en larmes à l'annonce du décès.

La veillée funèbre de la dépouille aura lieu à partir de jeudi et pendant trois jours au palais présidentiel, a annoncé un porte-parole de la présidence. "Ce sera à la Casa Rosada", le palais présidentiel argentin, "à partir de jeudi et jusqu'à samedi", a indiqué à l'AFP Mario Huck, porte-parole de la présidence pour la presse internationale.

 

En Italie, le club de Naples a salué la mémoire de la star d'un "Pour toujours. Ciao Diego". Une minute de silence sera observée mercredi et jeudi en Ligue des champions et Ligue Europa, a aussi annoncé l'UEFA. 

Pelé, Platini, les légendes du foot rendent hommage à Maradona

Considéré comme son seul rival au titre symbolique de plus grand joueur de tous les temps, le Brésilien Pelé a rendu hommage à Maradona. "Quelle triste nouvelle. J'ai perdu un grand ami et le monde a perdu une légende. Il y a bien d'autres choses à dire mais pour l'heure, que Dieu donne de la force à sa famille. Un jour, j'espère qu'on pourra jouer au foot ensemble au ciel", a-t-il écrit sur Instagram. 

"Diego a marqué ma vie", a de son côté assuré le triple Ballon d'or Michel Platini. "C'est notre passé qui s'en va", a poursuivi le Français sur RTL. "Je suis très triste. Je suis nostalgique d'une époque qui était belle... Sont partis Cruyff, Di Stefano, Puskas, pleins de grands joueurs qui ont marqué ma jeunesse."

Sur Twitter, Gary Lineker, son adversaire lors du fameux Argentine-Angleterre au Mondial-1986, a salué la mémoire du "meilleur joueur de ma génération et peut-être le plus grand de tous les temps". Et d'ajouter : "Après une vie bénie mais tourmentée, espérons qu'il trouvera enfin le confort entre les mains de Dieu".

Souvent comparé à son illustre compatriote, la superstar argentine du FC Barcelone Lionel Messi estime lui que "Diego est éternel". "Un jour très triste pour tous les Argentins et pour le football. Il nous laisse mais il ne s'en va pas, parce que Diego est éternel. Je garde en moi tous les beaux moments vécus avec lui et voudrais en profiter pour transmettre mes condoléances à toute sa famille et amis. RIP", a réagi le sextuple Ballon d'Or sur Instagram.