Mondial de hand : les Bleus débutent par un succès difficile face au Brésil

, modifié à
  • A
  • A
Dika Mem et les Français ont été mis en difficulté par le Brésil. © TOBIAS SCHWARZ / AFP
Partagez sur :

L'équipe de France, double tenante du titre, a énormément souffert pour battre le Brésil (24-22), vendredi soir pour leur entrée en lice. 

Les Bleus ont eu peur ! Les handballeurs français ont commencé le Mondial par une victoire pénible sur le Brésil, 24 à 22, vendredi à Berlin. Les Bleus, doubles champions du monde en titre, ont été ballottés pendant presque toute la rencontre par une équipe n'appartenant pourtant pas au gratin mondial. Ils devront hausser le ton samedi contre la Serbie (20h30), un adversaire de plus haut niveau. Les choses très sérieuses commenceront mardi avec un choc contre l'Allemagne, déjà crucial dans la course aux demi-finales.

Le gros match du gardien Vincent Gérard. Les Français ont mis du temps à entrer dans le match. Les Brésiliens, sans complexe malgré le souvenir de la gifle reçue en ouverture du Mondial 2017 (31-16), se sont même permis de mener pendant les vingt premières minutes. Les Bleus ont resserré leur défense autour de leur gardien Vincent Gérard, excellent dès son entrée en jeu en milieu de période, empêchant le Brésil de marquer pendant près de dix minutes. Michaël Guigou (5 buts en première mi-temps, 6 au total) a pris le relais de Dika Mem (4 buts en début de match, 6 au total) et Timothey N'Guessan (5 buts) en attaque et la différence de niveau s'est enfin fait sentir (16-13 à la pause). Provisoirement.

Car contre toute attente, les champions du monde ne se sont pas envolés au retour du vestiaires à cause de trop nombreuses pertes de balles. Au contraire des Brésiliens : portés par leur arrière gaucher José Toledo (8 buts), ils ont égalisé à douze minutes de la fin sur un superbe "kung-fu". Il a fallu du sang-froid pour maîtriser l'euphorie de Sud-Américains qui se mettaient à croire au plus grand exploit de leur histoire. Une interception de Vincent Gérard à 30 secondes de la fin a évité aux siens une fin stressante.