Handball : les Bleus peuvent-ils conserver leur titre de champions du monde ?

  • A
  • A
France Handball Dinart
Les Bleus de Didier Dinart veulent faire la passe de 3 lors du mondial de handball. © JAVIER SORIANO / AFP
Partagez sur :

Double tenante du titre, la France se présente au Mondial de handball avec la ferme intention de conserver son trophée, malgré une rude concurrence.

La collection automne-hiver des équipes de France de handball peut-elle être parfaite ? Après le sacre européen des femmes glané en décembre à domicile, les hommes ont l'occasion de leur emboîter le pas au championnat du monde, qui se tient de jeudi 10 au dimanche 27 janvier, en Allemagne et au Danemark. Mais pour conserver une nouvelle fois leur titre conquis en 2015 et 2017, les hommes de Didier Dinart devront se défaire d'adversaires redoutables et remontés.

La formule

Réparties en quatre groupes de six, les 24 équipes devront jouer huit matches pour accéder aux demi-finales : les cinq premiers dans le cadre du premier tour à Berlin (groupe A), les trois suivants au tour principal à Cologne contre les trois premiers du groupe B. Idem pour le groupe C qui croisera avec le groupe D. Avec un détail important : les points acquis contre les autres équipes qualifiées sont conservés, il est donc conseillé de réussir son premier tour pour se mettre en bonne position en vue d'atteindre le dernier carré.

001_1C35HC_JPEGOK

Il faudra en effet finir premier ou deuxième de ces deux groupes de six (groupe 1 et 2) pour accéder aux demi-finales, qui se disputeront à Hambourg le 25 janvier. La finale aura lieu à Herning, au Danemark, le 27 janvier.

Le calendrier de l'équipe de France

Les Bleus vont commencer le tournoi par un match contre le Brésil, outsider du groupe A, vendredi à 20h30. C'est ensuite la modeste Serbie qui se présentera sur leur chemin, samedi à 20h30, avant un match a priori encore plus simple face à la Corée réunifiée, lundi, à la même heure. Le "gros morceau" de ce groupe sera l'Allemagne, que l'équipe de France va défier à Berlin, mardi, à 20h30, avant de clôturer cette phase préliminaire face à un autre outsider, la Russie, mercredi à 20h30.

001_1C35HA_JPEGOK

Quelles est la forme des Bleus ?

Pour ce Mondial, les Bleus sont privés de Nikola Karabatic, qui se remet d'une opération au pied. Mais cela n'a en rien altéré les ambitions tricolores, qui veulent remporter un troisième sacre d'affilée. "La force de l'équipe, c'est qu'elle arrive à s'adapter à toutes les situations. Elle est prête", affirme sans ciller l'arrière, Adrien Dipanda.

" Sans Nikola Karabatic, c'est plus dur, mais on a un collectif pour pallier son absence "

"Quand on voit l'équipe de France jouer, je ne pense pas qu'on se dise 'Ah, si Niko Karabatic avait été là !'. Sans lui, c'est plus dur, mais on a un collectif pour pallier son absence", confirme l'ailier Valentin Porte. Cette absence de la star française n'est pas définitive : le coach Didier Dinart l'a placé sur la liste des 28 susceptibles d'être appelés et le quadruple champion du monde, 34 ans, pourrait être aligné pendant la compétition, en cas de blessure chez les titulaires.

Derrière lui, les Bleus sont solidement armés pour défendre leur titre. Les tauliers Michaël Guigou (36 ans) Luc Abalo et Cédric Sorhaindo (34 ans tous les deux) sont toujours là et les cadres Valentin Porte (28 ans) et Kentin Mahé (27 ans) restent des valeurs sûres. Quant à la jeune génération des Nedim Remili (23 ans), Ludovic Fabregas (22 ans) et Dika Mem (21 ans), elle a l'occasion de se hisser au niveau de ses glorieux aînés. Certains d'entre eux ne seront d'ailleurs plus là, comme Thierry Omeyer et Daniel Narcisse.

 

Le groupe des Bleus

Gardiens : Vincent Gérard, Cyril Dumoulin

Ailiers gauches : Mathieu Grébille, Michaël Guigou

Arrières gauches : Romain Lagarde, Timothey N'Guessan

Demi-centres : Nicolas Claire, Kentin Mahé, Dika Mem

Pivots : Ludovic Fabregas, Luka Karabatic, Cédric Sorhaindo

Arrières droits : Adrien Dipanda, Nedim Remili

Ailiers droits : Valentin Porte, Melvyn Richardson, Luc Abalo

Et les autres favoris ?

Avant d'empiler un nouveau trophée dans l'armoire déjà remplie du handball français, les Bleus vont devoir s'employer. Il faudra d'abord battre l'Allemagne, l'un des favoris, et déjouer les pièges brésilien et russe au premier tour. Si les Bleus accèdent au tour principal, ils pourraient retrouver l'Espagne, qui les a battus en demi-finale des derniers championnats d'Europe, et la Croatie, autre nation majeure du handball. En demi-finale, les cadors danois et suédois pourraient se dresser face à eux, tandis que la Norvège et la Hongrie sont également des adversaires très relevés.