Ligue 1 : Roxana Maracineanu prête à confier une mission à Jean-Michel Aulas, si elle va "dans l'intérêt du foot"

, modifié à
  • A
  • A
La ministre des Sports a taclé Jean-Michel Aulas. 2:33
La ministre des Sports a taclé Jean-Michel Aulas. © AFP
Partagez sur :
La ministre des Sports Roxana Maracineanu était l’invitée de Lionel Rosso dans l’émission Europe 1 Sport. Elle est notamment revenue sur l'insistance du président de l'Olympique Lyonnais à vouloir reprendre, coûte que coûte, la Ligue 1. Et elle lui propose une mission qui irait "dans l'intérêt général du football, voire du sport". 
INTERVIEW

"Des courriers de Monsieur Aulas, j'en reçois tous les jours. Avec de nouveaux scenarii tous les jours." Et le dernier en date ne semble pas faire rire la ministre des Sports Roxana Maracineanu, qui a voulu recadrer le président de l'Olympique Lyonnais sur Europe 1. "Arriver après la bataille, c’est arriver un peu tard. Il est président du collège des clubs de Ligue 1 si je ne m'abuse. Quand la décision a été prise par la Ligue d'arrêter ce championnat, c'était la proposition, et encore une fois, la seule qui m'a été proposée. Je pense qu'il a eu son mot à dire à ce moment-là. La Ligue et a Fédération fonctionnent de manière démocratique", a ironisé la ministre des Sports.

"Je suis prête à lui confier une mission, de faire en sorte que cette reprise en juillet avec des matches amicaux se fassent avec des droits TV qui compenseraient peut-être ce qu'il a perdu. Et encore, une fois, s'il défend l'intérêt général du football, voire du sport en général, je lui propose qu'avec ses droits TV il vienne abonder au fond de solidarité pour la relance du sport français", a ajouté l'ancienne nageuse. 

Dernièrement, le président de l'OL, qui a déposé un recours devant le conseil d'Etat, a également partagé via les réseaux sociaux une pétition demandant la reprise de la Ligue 1 et de la Ligue 2 au nom de l'équité sportive. Cependant, la LFP a rappelé que la championnat ne reprendra pas avant le 23 août, pour la saison... 2020/2021. 

"Le football, même s’il se joue avec des millions, ça reste du sport"

Si la ministre des Sports concède que l’attitude de Jean-Michel Aulas l’a fait "plutôt sourire et [me] poser des questions à ce qu’il contribue et ce que les plus grands clubs contribuent dans cette gouvernance du sport professionnel". Taclant au passage le faible poids de la Ligue de football professionnel, elle souhaite qu’avec cette crise, le sport professionnel, et le football en particulier soient plus solidaires.

"Moi je préfère me dire que le football, même s’il se joue avec des millions, ça reste du sport avant tout", rappelle Roxana Maracineanu sur Europe 1. "Le sport a besoin d’aide, de solidarité, ce serait bien que les présidents des grands clubs pensent aux plus petits clubs et aux autres sports, car cette chaîne de solidarité, c’est maintenant qu’elle doit s’affirmer." Le football français, qui rapporte plus de 575 millions d'euros aux caisses de l'Etat grâce à l'impôt sur le revenu et aux diverses charges sociales et patronale, a essuyé avec la crise du Covid-19, des pertes estimées à plus de 541 millions d'euros, selon nos confrères de Mediapart.

Europe 1
Par Julien Froment