Ligue 1 : PSG-Montpellier, initialement prévu samedi, reporté "à la demande de la préfecture de police"

, modifié à
  • A
  • A
La rencontre entre le PSG et Montpellier n'aura pas lieu samedi comme prévu. © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

Le match PSG-Montpellier, comptant pour la 17ème journée de Ligue 1 et qui devait avoir lieu samedi, a été reporté "à la demande de la préfecture de police".

La rencontre PSG-Montpellier, initialement prévue samedi pour le compte de la 17ème journée de Ligue 1, a été reportée "à la demande de la préfecture de police", a annoncé la Ligue de football professionnel (LFP). Le motif du report n'a pas été précisé mais il est annoncé alors qu'une nouvelle journée de mobilisation des "gilets jaunes" est annoncée samedi.

Multiples incidents avec les "gilets jaunes". Samedi dernier, Paris a été le cadre de multiples incidents liés aux manifestations des "gilets jaunes" : Arc de Triomphe tagué et saccagé, grilles du jardin des Tuileries arrachées, véhicules incendiés, magasins pillés... Les violences du week-end dernier à Paris, qui ont également largement concerné l'ouest parisien, dans des rues proches du Parc des Princes, ont été d'"une gravité sans précédent", selon le préfet de police Michel Delpuech, et ont entraîné l'interpellation de 412 personnes. La maire de Paris Anne Hidalgo a estimé à "entre 3 et 4 millions d'euros" les dégâts causés par les violence, lundi, sur France 3.

Une affiche comme celle entre le PSG et Montpellier, samedi, entraîne la mobilisation de 240 à 320 membres des CRS ou gendarmes mobiles, soit un dixième environ des forces de l'ordre chargées des missions de sécurisation de la manifestation des "gilets jaunes" samedi dernier.

Un bus de joueurs arrêté samedi dernier. Lors de la dernière journée de Ligue 1, des "gilets jaunes" ont immobilisé le bus qui ramenait l'équipe du FC Nantes, dans la nuit de vendredi à samedi, à l'aéroport d'Andrézieux-Bouthéon, dans la Loire, après son match à Saint-Étienne (défaite 3-0). "Nous avons discuté avec le coach nantais qui a accepté de faire descendre les joueurs du bus. Nous avons discuté avec eux et fait quelques photos, avant de les laisser rentrer dans l'aéroport", a déclaré une représentante des "gilets jaunes" ayant participé à l'opération.