Ligue 1 : Lyon et Lille dans un duel décisif pour la Ligue des Champions

  • A
  • A
Lyon, troisième, accueille Lille et Nicolas Pépé, deuxièmes, en clôture de la 35ème journée de Ligue 1.
Lyon, troisième, accueille Lille et Nicolas Pépé, deuxièmes, en clôture de la 35ème journée de Ligue 1. © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :
L'Olympique lyonnais reçoit le Losc, ce dimanche à 21 heures, pour un duel au sommet, avec en ligne de mire une place qualificative pour la Ligue des Champions.

C'est le grand choc de cette fin de saison. Entre Lyon et Lille, le mano a mano qui dure depuis le début de la saison pourrait bien trouver son dénouement ce dimanche. Les Nordistes, qui devancent les Lyonnais de six points au classement, peuvent, en cas de victoire, s'assurer presque définitivement la deuxième place, synonyme de qualification directe pour la Ligue des Champions. De son côté, l'OL espère toujours rattraper les Lillois, mais doit se méfier du retour de Saint-Étienne, qui pointe à seulement trois longueurs…

Lille, de l'enfer au paradis

De la 17ème place à la deuxième, il n'y a qu'un pas. Ou plutôt une saison. C'est ce que démontre le Losc, rayonnant dauphin du Paris Saint-Germain, un an après avoir vécu une saison galère, marquée par un maintien acquis lors de l'avant-dernière journée. Désormais, les hommes de Christophe Galtier sont aux portes de la Ligue des Champions, et une victoire du côté de Lyon leur suffirait à retrouver les joutes européennes. "Si nous l'emportons, on aura fait plus qu'un grand pas vers la deuxième place", note l'entraîneur des Dogues. Les Lillois prendraient en effet neuf longueurs d'avance sur leurs adversaires du soir, avec encore trois journées à disputer, et une différence de buts largement en leur faveur.

Mais ces derniers temps, Lille a plus de mal à l'extérieur. Les Nordistes ont été accrochés lors de leurs deux derniers déplacements, à Toulouse (0-0) et à Reims (1-1), et ont concédé les deux tiers de leurs défaites hors de leurs bases. Mais ils restent des adversaires coriaces, capables d’assommer le PSG (5-1) et Nîmes (5-0), le mois dernier. À Lyon, ils se contenteraient volontiers d'un partage des points. "Un match nul serait un bon résultat", analyse Galtier, "derrière, il nous restera trois matches". Trois rencontres face à des équipes de deuxième partie de classement (Bordeaux, Angers et Rennes), qui devraient permettre à Lille d'assurer sa qualification en Ligue des Champions.

L'OL, une saison entre exploits et désillusions

On ne peut pas dire que la saison lyonnaise soit de tout repos. Troisième du championnat, l'OL est encore loin d'être assuré de disputer la Ligue des Champions la saison prochaine, la faute à de nombreuses contre-performances réparties sur toute la saison. Malgré six points de retard sur Lille, l'entraîneur lyonnais Bruno Genesio veut encore croire en une remontée. "Une victoire pourrait relancer la fin du championnat pour la deuxième place, même s’ils ont un goal-average favorable", explique le coach lyonnais. "Cela nous permettrait d’avancer vers notre objectif. Tout est possible dans le football. Lille peut se faire accrocher sur la fin."

Et l'OL a des raisons d'y croire pour dimanche, puisque le club de Jean-Michel Aulas répond souvent présent dans les grandes affiches. Cette saison, en plus de sa victoire contre Manchester City (2-1) et de son nul contre le Barça (0-0) en C1, l'Olympique lyonnais s'est imposé face à Paris (2-1), Marseille (4-2), Saint-Étienne à deux reprises (1-0 ; 2-1), et avait ramené un point de Lille malgré deux buts de retard (2-2). Alors quand le deuxième de Ligue 1 se rend à Lyon, il a forcément des raisons de se méfier.

Pour l'OL, cette rencontre est à double tranchant. À une semaine de leur déplacement à Marseille, les Lyonnais n'ont d'autre choix que de s'imposer pour encore croire à la qualification directe en C1. Mais ils doivent aussi regarder dans leur dos. Trois points derrière eux, Saint-Étienne menace leur troisième place, synonyme de tour préliminaire de Ligue des champions. Les Verts n'attendent qu'un faux-pas lyonnais pour monter sur le podium. En course pour la deuxième place, le club rhodanien peut encore tout perdre, et voir la C1 lui passer sous le nez...

Europe 1
Par Idèr Nabili