Ligue 1 : huis-clos avec sursis pour Lille après l'envahissement du terrain

  • A
  • A
La Commission a décidé de sanctionner le Losc d'un match à huis clos ferme, déjà purgé, et d'un match à huis clos avec sursis.
La Commission a décidé de sanctionner le Losc d'un match à huis clos ferme, déjà purgé, et d'un match à huis clos avec sursis. © DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :
Après avoir été frappé d'un huis-clos total, le Losc a finalement écopé d'un huis-clos avec sursis suite à l'envahissement de son terrain début mars par ses supporters.

Un match à huis-clos ferme, déjà purgé contre Amiens, et un autre avec sursis : c'est la sanction dont a écopé le Lille jeudi à la suite de l'envahissement de son terrain début mars par ses supporters, qui s'en étaient pris à ses propres joueurs.

Une sanction pas si lourde. Le club nordiste, en perdition en championnat dont il occupe l'avant-dernière place, évite ainsi une sanction trop lourde. Après avoir été frappé d'un huis-clos total, le club avait déploré une sanction d'une "extrême sévérité" alors que ne figurait "pas d'antécédents d'incidents de ce genre" dans son dossier. Après un piètre 1-1, le 10 mars face à Montpellier, une centaine de personnes avaient envahi la pelouse du stade Pierre-Mauroy pour aller prendre à partie les joueurs nordistes. Certains avaient été victimes de coups, de pied notamment. Dix supporters du Losc, âgés de 20 à 38 ans, seront jugés le 12 juin par le tribunal correctionnel de Lille.

Le PSG et l'OM également condamnés. Un match de suspension pour le bas de la tribune Auteuil au Parc des Princes, un match de suspension pour une partie des virages Nord et Sud du Vélodrome : les débordements de supporters du Paris SG et de Marseille ont également été sanctionnés par la commission de discipline de la LFP. Pour le PSG, dont le prochain match à domicile est la réception de Monaco, ce sont l'"usage d'engins pyrotechniques" et le "déploiement d'une banderole injurieuse" lors de la réception de Marseille le 25 février en championnat qui ont été sanctionnés.

Concernant l'OM, c'est l'usage d'engins pyrotechniques lors de la réception de Bordeaux, le 18 février, qui est sanctionné par "la fermeture du Virage Sud bas et du Virage Nord haut du Stade Orange Vélodrome pour un match ferme par révocation du sursis", face à Montpellier dimanche, a précisé la LFP à l'AFP. En raison de l'usage "de nombreux engins pyrotechniques" lors d'un déplacement de l'OM à Dijon le 31 mars dernier, la commission de discipline a enfin décidé de fermer la tribune visiteur des matches de l'OM à l'extérieur "pour trois matches, dont deux avec sursis", indique la LFP dans son communiqué.