Disparition de l'avion du footballeur Emiliano Sala : l'espoir semble perdu

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les recherches pour retrouver l'avion transportant l'attaquant ont été interrompues mercredi soir, en raison de la tombée de la nuit. Les chances de survie du footballeur et du pilote sont désormais "très minces". 

Tout espoir de retrouver le footballeur argentin Emiliano Sala et son pilote vivants semblait perdu mercredi soir, deux jours après leur disparition au cours du vol qui les emmenait de Nantes à Cardiff. Les recherches pour retrouver l'avion transportant le footballeur argentin ont été interrompues mercredi soir, en raison de la tombée de la nuit. 

Des chances de survie très minces. "Après d'intensives recherches avec de nombreux avions et un bateau de sauvetage au cours des neuf dernières heures, nous n'avons trouvé aucune trace de l'avion. Les recherches seront bientôt suspendues pour la nuit", a tweeté la police de Guernesey, mercredi en fin d'après-midi. "Une décision sera prise jeudi sur la poursuite, ou non, des recherches", a précise la police.

En début de journée, les enquêteurs privilégiaient encore l'hypothèse que le footballeur et le pilote, David Ibbotson, avaient pu se réfugier sur le canot de sauvetage qui était dans leur appareil. Mais leurs déclarations ne laissaient plus vraiment d'espoir en fin de journée. "S'il y avait quelque chose à trouver, je pense, comme nous étions sur place très rapidement, que nous aurions dû le trouver. Je ne suis pas sûr qu'il y ait quelque chose là-bas", a déclaré John Fitzgerald, le responsable du service de secours Channel Island Air Search. 

"L'avion est sur le point de tomber en morceaux". Le footballeur Emiliano Sala, ancien joueur du FC Nantes et nouvel attaquant de Cardiff, a quitté la France lundi pour rejoindre son nouveau club dans un petit avion, à bord duquel il se trouvait seul avec un pilote. L'appareil, attendu vers 21 heures lundi soir au Pays-de-Galles, n'est jamais arrivé. Mardi soir, la presse argentine a révélé qu'il avait laissé un message audio sur WhatsApp à ses proches, dans lequel il s'inquiétait de l'état de l'avion. "Les gars, je suis épuisé. Là je suis dans l'avion, on dirait qu'il est sur le point de tomber en morceaux. Si dans 1h30 vous n'avez plus de nouvelles de moi, je ne sais pas si vous devez envoyer quelqu'un me chercher parce qu'ils ne pourront pas me trouver. Ah, qu'est-ce que j'ai peur…", confiait le jeune homme.

Emiliano Sala avait pris "ses propres dispositions" pour le vol. Le président de Cardiff Mehmet Dalman a affirmé mercredi que le club avait proposé à Emiliano Sala de s'occuper du trajet entre Nantes et Cardiff, lors duquel il a disparu, mais que l'attaquant avait préféré prendre "ses propres dispositions". "Nous avions parlé au joueur et lui avions demandé s'il voulait que nous prenions des dispositions pour son vol qui, pour être honnête, aurait été un vol commercial", a déclaré Mehmet Dalman, selon des propos rapportés par le site d'information WalesOnline. "Il a refusé et pris ses propres dispositions", a-t-il assuré. "Je ne peux pas vous dire qui a organisé le vol parce que je ne sais pas à ce stade - mais ce n'était certainement pas Cardiff City". 

Mehmet Dalman a également indiqué que l'entraîneur du club Neil Warnock était "en état de choc". "Neil est humain et il est affecté tout autant que nous", a-t-il dit. "Nous prions toujours", a-t-il ajouté, indiquant que Cardiff City serait "impliqué dans l'enquête". "Nous ne laisserons pas tomber tant que nous n'aurons pas tous les faits."

Une météo pas forcément mauvaise. Un responsable de l'aviation civile contacté par Europe 1 précise que la météo n'était pas particulièrement défavorable ce soir-là, sinon l'avion n'aurait pas eu l'autorisation de décoller. Durant la traversée de la Manche, l'avion a également fait une demande de descente, "mais cela n'indique pas forcément une situation d'urgence", tempère l'aviation civile. Il pourrait s'agir d'un changement d'altitude pour améliorer la visibilité ou éviter des turbulences, surtout dans le cas de ce petit modèle d'avion, beaucoup moins stable que les plus gros appareils.