La Brésilienne qui accuse Neymar de viol donne sa version des faits : "Je lui ai demandé d'arrêter parce que ça me faisait souffrir"

  • A
  • A
© LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
Dans sa première apparition publique, la jeune femme, qui a dit être mannequin, a déclaré qu'elle voulait avoir une relation avec la star du Paris SG, mais que Neymar l'avait frappée et violée lors de leur première rencontre à Paris.

La jeune Brésilienne qui accuse Neymar de viol a exposé pour la première fois publiquement, de manière très détaillée, sa version des faits dans une interview diffusée mercredi.

"Ca a été une agression et un viol", a affirmé la jeune femme, Najila Trindade Mendes de Souza, dans cet entretien exclusif dont des extraits ont été diffusés par SBT, le deuxième plus important réseau de télévision au Brésil. Dans sa première apparition publique, la jeune femme, qui a dit être mannequin, a déclaré qu'elle voulait avoir une relation avec la star du Paris SG, mais que Neymar l'avait frappée et violée lors de leur première rencontre à Paris. "C'était mon intention (...) d'avoir une relation sexuelle avec lui", a déclaré Najila Trindade, interrogée spécifiquement sur la question du consentement entre les deux partenaires. Elle a indiqué que c'était Neymar qui avait payé l'hôtel et ses voyages en avion.

 "Il était agressif, totalement différent du garçon que j'avais connu dans nos messages"

Par rapport à l'ambiance de leurs échanges à distance, les choses ont changé lors de leur première rencontre, a-t-elle dit. "Il était agressif, totalement différent du garçon que j'avais connu dans nos messages. Comme j'avais très envie d'être avec lui, j'ai dit OK, je vais essayer de gérer ça". "Nous avons commencé à nous caresser, à nous embrasser, jusque là tout allait bien. Il a commencé à me frapper et les premières fois j'ai dit OK, tout va bien", a poursuivi la jeune femme. "Après, il a commencé à me faire très mal, je lui ai demandé d'arrêter parce que ça me faisait souffrir. Il m'a dit 'Excuse-moi, ma jolie'. J'ai demandé s'il avait apporté des préservatifs, il a dit que non, et moi j'ai dit que rien ne se passerait", a déclaré Najila Trindade.

"Il m'a retournée et a commis l'acte, et pendant qu'il commettait l'acte il a continué de me frapper violemment sur le derrière. Ça a été très rapide", a-t-elle dit. Neymar dit être innocent et depuis que la presse a révélé la plainte déposée à Sao Paulo par la jeune femme, il a publié une vidéo dans laquelle il affirme être victime d'un "piège".