Hugo Lloris inculpé à Londres pour conduite en état d'ivresse

, modifié à
  • A
  • A
Hugo Lloris "a été libéré sous caution et comparaîtra devant le tribunal de Westminster le mardi 11 septembre". (Photo d'illustration)
Hugo Lloris "a été libéré sous caution et comparaîtra devant le tribunal de Westminster le mardi 11 septembre". (Photo d'illustration) © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Le capitaine de l'équipe de France de football et champion du monde a été inculpé à Londres pour conduite en état d'ivresse. 

Hugo Lloris, capitaine de l'équipe de France championne du monde et de Tottenham, a été inculpé* vendredi à Londres pour conduite en état d'ivresse, a indiqué Scotland Yard.

Comparution devant le tribunal de Westminster en septembre. Le gardien de but de 31 ans a été interpellé à la suite d'un contrôle de routine à Gloucester Place, dans le centre de la capitale britannique, aux environs de 2h20 (3h20 heure française), dans la nuit de jeudi à vendredi, a déclaré un porte-parole de la police londonienne. Inculpé pour conduite en état d'ivresse, "il (Lloris) a été libéré sous caution et comparaîtra devant le tribunal de Westminster le mardi 11 septembre", a ajouté ce porte-parole.

Sept heures en cellule. En Angleterre, le taux d'alcoolémie légal au volant est de 0,8 g par litre de sang contre 0,5 g en France. Selon le tabloïd The Sun, Lloris a passé sept heures en cellule avant d'être formellement inculpé. Cette mésaventure intervient à trois jours d'un match, lundi, contre Manchester United, comptant pour la 3ème journée du championnat d'Angleterre. 

"Une affaire privée". "C'est une affaire privée qui n'aura pas d'incidence sur le prochain rassemblement de l'équipe de France", a expliqué la Fédération française de football. Les Bleus de Didier Deschamps feront leur rentrée face à l'Allemagne, le 6 septembre, à Munich, puis contre les Pays-Bas, le 9 septembre, au Stade de France, dans le cadre de la Ligue des nations, nouvelle compétition de l'UEFA. 

*Le terme 'inculpation/inculpé' n'existe plus dans la procédure judiciaire française mais est toujours employé en Angleterre/en Belgique/aux États-Unis/... En France, on utilise depuis 1993 le terme de "mis en examen". Europe1.fr a choisi de conserver le terme employé par les autorités judiciaires locales.