Guy Forget sur le coup de sang de Kyrgios : "On ne peut pas se plaindre d’avoir un garçon comme ça"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le joueur australien Nick Kyrgios a quitté le court en plein match après avoir balancé une chaise, jeudi à Rome. Guy Forget, invité d’Europe 1, estime que les forts tempéraments sont nécessaires dans le tennis.
FACE AUX AUDITEURS

Nick Kyrgios fait encore parler de lui. Le joueur australien a quitté le court en plein match après avoir balancé une chaise, jeudi lors du deuxième tour du Masters 1000 de Rome. Le "bad boy", qui avait violemment critiqué Rafael Nadal et Novak Djokovic dans une interview diffusée la veille, pourrait être durement sanctionné pour ce nouveau dérapage.

>> Retrouvez l'intégralité de l'émission "Guy Forget Face aux auditeurs d'Europe 1", dimanche dès 20 heures

"Dans une époque où on regrette les tempéraments volcaniques, on ne peut pas se plaindre d’avoir un garçon comme ça qui, parfois, est détestable", a nuancé Guy Forget, invité de l’émission Face aux auditeurs sur Europe 1. "Il y a des gens qui adoraient et d’autres qui détestaient John McEnroe. Mais les gens qui venaient le voir jouer savaient qu’il allait se passer quelque chose. Il faut qu’il y ait le bon et le méchant, c’est ça qui donne une rencontre aussi passionnante", a poursuivi le directeur de Roland-Garros.

"Il faudrait lui apprendre à glisser un peu mieux"

"Coluche disait : ‘il faut qu’on parle de vous en mal ou en bien’. Le problème de Kyrgios c’est que parfois il dérape. Il se fait huer par le public, il prend ses affaires et il quitte le court. Je pense que Kyrgios va être sanctionné durement", a estimé Guy Forget. 

"Je ne sais pas ce qui va arriver de Kyrgios. Il a beaucoup de talent, mais malheureusement quand il a une sortie de route, il sort trop fort. Il faudrait lui apprendre à glisser un peu mieux", a conclu l’ancien capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis.

Nick Kyrgios est l’un des joueurs les plus sulfureux du circuit ATP, entre désinvolture, coups de génie et sorties polémiques dans les médias. Son nouveau dérapage pourrait lui valoir une suspension qui le priverait de Roland-Garros, qui débute le dimanche 26 mai prochain.