Golf : après 11 ans d'attente, Tiger Woods remporte son 15e titre du Grand Chelem

, modifié à
  • A
  • A
L'immense joie de Tiger Woods, vainqueur à 43 ans de son 15e Grand Chelem.
L'immense joie de Tiger Woods, vainqueur à 43 ans de son 15e Grand Chelem. © Andrew Redington / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Tiger Woods a signé un retour éclatant au plus haut niveau en remportant le Masters d'Augusta, dimanche. Un moment historique. 

Les légendes sont éternelles. Tiger Woods a remporté dimanche le Masters d'Augusta, aux États-Unis, son 15e titre du Grand Chelem, après onze années d'attente. Le "Tigre", superstar et ancien roi incontesté de son sport, signe définitivement son retour au plus haut niveau, après des années d'errance et quatre opérations du dos entre 2014 et 2017.

L'Américain de 43 ans, dont la dernière victoire en tournoi majeur remontait à l'US Open 2008, revient à trois longueurs du record de Jack Nicklaus (18 titres du Grand Chelem). Et peut désormais se prendre à rêver de le dépasser pour entrer, encore un peu plus, dans l'histoire du golf. 

Le rugissement du public d'Augusta. Personne, ou presque, n'aurait imaginé un tel dénouement il y a un an et demi, quand Tiger Woods sortait d'une quatrième opération du dos. Alors qu'on le donnait perdu pour le haut niveau, le "Tigre" a au contraire opéré un incroyable et spectaculaire retour au premier plan, l'un des plus retentissants de l'histoire du sport. Il est ainsi parvenu à disputer à nouveau la Ryder Cup, perdue par l'équipe américaine l'an passé en France, et à remporter le prestigieux Tour Championship, le 80e titre PGA de sa carrière.

Il pouvait alors s'attaquer à son plus grand défi : gagner à nouveau un titre du Grand Chelem. Pour que l'histoire soit parfaite, l'Américain a réussi son pari fou à Augusta, la "Mecque" du golf, avec ses spectateurs triés sur le volet et d'habitude si policés. Mais dimanche, le public venu en Géorgie s'est transformé en une foule surexcitée et ultra-bruyante pour accompagner le succès de "son" protégé, ivre de joie et visiblement ému après le dernier trou d'un week-end fou. Le "Tigre rugit à nouveau.