Football - L'entraîneur d'Ajaccio prépare la suite "sans tenir compte de l'extra-sportif"

, modifié à
  • A
  • A
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Dans l'attente d'éventuelles décisions de la LFP après les incidents du match de barrage face au Havre, l'entraîneur de l'AC Ajaccio, Olivier Pantaloni, a assuré mardi préparer le barrage d'accession en L1, face à Toulouse, "sans tenir compte de l'extra-sportif".

"On est à 180 minutes d'une accession en L1". "On a préparé ce match sans tenir compte de l'extra-sportif", avec notamment un décrassage lundi et un entraînement mardi après midi, a déclaré Pantaloni en conférence de presse. Il a lui-même été exclu lors de la rencontre houleuse remportée dimanche par l'ACA, aux tirs au but, face au Havre. Ajaccio doit l'emporter en match aller-retour, mercredi et dimanche, face à Toulouse, 18e de Ligue 1, pour accéder à l'élite la saison prochaine. "On est à 180 minutes d'une accession en L1, on va essayer d'y arriver face à une équipe très athlétique", a-t-il poursuivi. "On l'a dite en perte de vitesse en fin de championnat, mais elle dispose de belles individualités et sera compétitive. "C'est une autre compétition. Pour nous, il sera important de ne pas hypothéquer nos chances dès le match aller. Quoi qu'il en soit, je félicite ce groupe qui a fait une saison extraordinaire", a-t-il conclu.

Le Havre réclame le gain du match sur tapis vert. Mardi, le président de l'AC Ajaccio, Léon Luciani, a annoncé son intention de porter plainte contre son homologue havrais, Vincent Volpe, qui a assuré avoir été frappé d'un coup de pied en tribune présidentielle, dimanche en Corse. C'est une nouvelle étape dans la polémique suscitée par les incidents ayant émaillé dimanche la rencontre entre les deux clubs. Le match, reporté de vendredi à dimanche après le caillassage du bus des Havrais, a été marqué par des échauffourées entre joueurs et un envahissement du terrain en fin de partie. Le club du Havre a depuis saisi la LFP pour réclamer le gain du match sur tapis vert. Une première réunion de la commission des compétitions de la ligue de football était prévue mardi à 11h00, avant que la commission de discipline de la LFP ne se réunisse "en urgence" à 13h00 "pour étudier le dossier des incidents lors d'AC Ajaccio - Le Havre".