Football : Bilbao n'accueillera pas de matches de l'Euro-2020

, modifié à
  • A
  • A
San Mamés
Le stade de San Mamés à Bilbao, qui devait accueillir quatre matches de l'Euro-2020, restera vide en juin prochain.
Partagez sur :
Ville-hôte de l'Euro-2020, La ville de Bilbao en Espagne n'accueillera finalement pas de matches en juin prochain. L'UEFA a annoncé le retrait de la ville basque, en raison de conditions sanitaires trop strictes imposées par la cité. 

Il n'y aura pas de matches de l'Euro-2020 au stade San Mamés à Bilbao, ont annoncé les organisateurs basques mercredi soir dans un communiqué, après avoir reçu un courrier de la part de l'UEFA dans la journée qui actait le retrait de la ville-hôte basque. Bilbao était l'une des 12 villes-hôtes sélectionnées par l'UEFA pour accueillir des matches de l'Euro-2020, reprogrammé du 11 juin au 11 juillet 2021 en raison de la pandémie, mais les conditions sanitaires trop strictes imposées par le ville-hôte basque pour garantir la présence du public ont fait reculer l'UEFA.

"Pas d'explication convaincante"

Dans un long communiqué qui critique la décision "unilatérale" de l'UEFA de retirer l'organisation des quatre matches prévus au stade San Mamés (les trois matches de la phase de groupes de l'Espagne et un 8e de finale), les organisateurs basques ont montré leur mécontentement.

"Nous n'allons pas permettre que soient mises en doute la longue et riche expérience et capacité des autorités basques pour la gestion et l'organisation d'événements d'ampleur internationale. Nous n'allons pas permettre que subsistent des doutes sur les critères qui ont été décidés dans ce projet", ont affirmé les organisateurs dans leur communiqué, arguant qu'ils ont agi "avec sérieux et responsabilité" face à la pandémie.

Les membres de la candidature de Bilbao pour l'organisation de l'Euro-2020 ont également demandé à l'UEFA de leur transmettre "par écrit quels sont les points du contrat que nous n'avons pas respecté", ainsi que "le point du contrat qui mentionne la possibilité de changer de ville-hôte sans consulter, communiquer, ni travailler avec cette ville-hôte", mais estiment qu'il n'y a "pas d'explication convaincante".

Colère des organisateurs basques

Les organisateurs (ville de Bilbao, gouvernement régional basque et autre autorités locales ndlr) ont également commencé les démarches juridiques pour demander le remboursement des frais engagés (1,2 M d'EUR selon le communiqué) et du préjudice occasionné par cette décision.

"Bilbao ne sera pas ville-hôte de l'Euro-2020 mais (nous souhaitons) que cela soit bien clair : nous n'acceptons ni n'accepterons les menaces, griefs, dénigrements, et encore moins le fait de se libérer de toutes les normes qui régissent, en cette période, les mesures pour assurer la santé de nos concitoyens", ont appuyé les organisateurs. L'Euro doit se disputer dans une configuration inédite, dans douze villes de pays différents. Les demi-finales et la finale, notamment, sont prévues à Londres.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP