Finale de Coupe Davis : Mahut et Herbert maintiennent les Bleus en vie

, modifié à
  • A
  • A
Mahut et Herbert ont remporté le double, samedi. © Philippe HUGUEN / AFP
Partagez sur :

L'équipe de France revient à 2-1 contre la Croatie en finale de la Coupe Davis, après la victoire de Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert dans le double (6-3, 6-4, 3-6, 7-6[3]), samedi à Villeneuve-d'Ascq. Les Bleus devront s'imposer dimanche lors des deux derniers simples. 

Les Bleus gardent espoir. Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert ont relancé l'équipe de France, grâce à leur victoire en quatre sets dans le double (6-3, 6-4, 3-6, 7-6[3]), samedi en finale de la Coupe Davis. Dans un stade Pierre-Mauroy en fusion, la paire française a remporté un combat tendu de plus de 3h30 face aux Croates Mate Pavic et Ivan Dodig, offrant un sursis aux hommes de Yannick Noah. Les Français, désormais menés 2-1, devront réaliser un immense exploit dimanche, lors des deux derniers simples, pour tenter de conserver leur titre. 

Deux premier sets maîtrisés. Au lendemain d'un vendredi cauchemardesque, marqué par les défaites nettes et sans bavures de Jérémy Chardy et Jo-Wilfried Tsonga, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert avaient le destin des Bleus entre leurs raquettes. Forcément, dans le camp français, on n'en menait pas large avant le début de ce double décisif. Yannick Noah, emporté par l'émotion, a même fondu en larmes pendant la Marseillaise. Mais ses joueurs, eux, n'ont pas fait de sentiment en entrant sur le court d'un stade Pierre-Mauroy chauffé à blanc. Pendant deux sets, Mahut et Herbert ont déroulé un tennis quasi parfait. La première balle de break a été la bonne, permettant aux deux compères de virer en tête dans la première manche (6-3).

La deuxième, nettement plus accrochée, a également tourné en leur faveur. Cette fois-ci, les duettistes ont effacé une balle de break, avant de pousser Dodig à commettre deux doubles fautes au pire moment (5-4). Solides sur leur service, costauds dans les points importants, Herbert et Mahut étaient lancés vers la victoire quand ils ont breaké leurs adversaires dès le début de la troisième manche. Enfin, le croyait-on. 

La peur, puis la libération. Les Croates, au bord de la rupture, ont soudainement sorti la tête de l'eau. Pavic et Dodig ont d'abord débreaké, avant de ravir le service à un Herbert alors en difficulté pour remporter le troisième set (6-3). Les Français, en maîtrise jusqu'ici, ont alors eu très peur. Chaque jeu de service a été un combat, poussant la paire tricolore à écarter trois balles de break dès le début de la quatrième manche. Mais Herbert et Mahut, deux des meilleurs joueurs de double du circuit, n'ont pas craqué. Mieux : ils ont retrouvé chacun un service digne de ce nom, serrant le jeu pour pousser les Croates au tie-break dans une ambiance assourdissante. 

Et à ce petit jeu (décisif) là, il n'y a pas eu match. Plus forts dans les moments importants, "P2H" et Mahut ont facilement emporté le tie break (7-6[3]), dans un stade Pierre-Mauroy en délire. Certes, les Français sont toujours en mauvaise posture, et seul un immense exploit leur permettra de renverser une situation bien mal engagée. Mais, au moins, le public français a pu vivre une vraie journée de Coupe Davis, avec ses émotions contradictoires et son atmosphère si particulière. Rien que pour ça, ils peuvent dire merci à Mahut et à Herbert. Dimanche, ce sera une toute autre histoire.