F1 : Charles Leclerc offre à Ferrari sa première victoire au GP d'Italie depuis 2010

, modifié à
  • A
  • A
Charles Leclerc a triomphé sur les terres de Ferrari, à Monza.
Charles Leclerc a triomphé sur les terres de Ferrari, à Monza. © ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Partagez sur :
Le pilote monégasque, qui a bataillé tout le Grand Prix avec les Mercedes, s'est superbement imposé à Monza, devant des dizaines de milliers de tifosi en folie. Il s'agit de son deuxième succès d'affilée. 

Charles Leclerc est bel et bien le petit prince de Ferrari ! Le pilote monégasque a offert à la "Scuderia" sa première victoire au Grand Prix d'Italie depuis 2010, dimanche à Monza. Le prodige de 21 ans a réalisé une superbe course pour résister aux Mercedes de Valtteri Bottas (2e) et Lewis Hamilton (3e), devant des dizaines de milliers de tifosi en transe. Charles Leclerc remporte son deuxième succès d'affilée, une semaine après avoir gagné le GP de Belgique à Spa. Sa joie, immense, a singulièrement contrasté avec les déboires de son coéquipier Sebastian Vettel. Le quadruple champion du monde allemand a vécu un nouveau calvaire, partant à la faute tout seul pour terminer à une anonyme 13e place.

Au classement des pilotes, Lewis Hamilton, double tenant du titre, conserve une large avance sur son coéquipier Valtteri Bottas. 

Le jour où Leclerc a "tué" Vettel 

Si ce magnifique Grand Prix d'Italie ne changera sans doute pas la face du championnat du monde, il a peut-être définitivement fait basculer le destin des deux pilotes Ferrari. Ce dimanche, devant des tribunes entièrement rouges, Charles Leclerc a bel et bien "tué" Sebastian Vettel. Non, le mot n'est pas trop fort, tant la trajectoire du jeune Monégasque tranche avec celle de son prestigieux aîné. Avec cette première victoire à Monza, Leclerc n'a pas seulement conquis les cœurs des tifosi, qui attendaient désespérément un succès "à la maison" depuis Fernando Alonso en 2010, mais il a aussi et surtout envoyé un message : le patron de la "Scuderia", désormais, c'est lui.

Car pendant que Leclerc enchaîne un deuxième succès de suite, Sebastian Vettel a encore connu une journée noire. L'Allemand, en souffrance depuis de longs mois, est parti tout seul à la faute, le reléguant un temps à la dernière place, avant de finir à une humiliante 13e place. Pas de quoi gâcher, pour autant, le plaisir des tifosi. Aujourd'hui, ils se sont trouvés une nouvelle idole.