DOCUMENT EUROPE 1 - Didier Deschamps : "J'étais animé par le sentiment qu'on serait champions du monde"

, modifié à
  • A
  • A
Didier Deschamps équipe de France Europe 1 1280x640 2:02
Didier Deschamps à Clairefontaine. © Europe 1
Partagez sur :
Le sélectionneur des Bleus, interrogé par Nikos Aliagas, était persuadé que son équipe pouvait remporter la Coupe du monde.
DOCUMENT EUROPE 1

Didier Deschamps "croit beaucoup au destin". "Je crois beaucoup au destin. L’ambition était là au début de la compétition, mais il y avait différentes étapes à passer. Après la qualification pour la finale, j’étais animé par le sentiment qu’on serait champions du monde", a assuré le sélectionneur de l'équipe de France championne du monde 2018 lors d'une interview accordée à Nikos Aliagas pour Europe 1, alors que les Bleus effectuent leur rentrée jeudi en Allemagne pour le premier match de la Ligue des nations.

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview de Didier Deschamps au micro de Nikos Aliagas mercredi matin à 7h45

"Le plus important, c'est connaître les hommes". Depuis leur titre mondial, les Bleus ont basculé dans une nouvelle dimension. Mais alors, comment Didier Deschamps s'y prend-il pour gérer ce nouveau statut ? "C’est de la gestion humaine. Ce qui est le plus important pour moi, c’est connaître les hommes avec leurs caractères, leurs personnalités, leurs points faibles. Il y a beaucoup de respect de leur part. J’espère qu’ils m’écoutent et qu’ils en tiennent compte", explique "DD". 

Deschamps "espère" un Français Ballon d'Or. Symbole de ce nouveau statut pour les Bleus : plusieurs d'entre eux, dont Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et Raphaël Varane, postulent pour le Ballon d'Or. "Je l’espère. Il y en a plusieurs qui peuvent l’être. Ça ne concerne pas que la Coupe du monde, mais toute la saison", avance Didier Deschamps.

Le sélectionneur s'est cependant dit déçu qu'aucun champion du monde ne figure parmi les trois finalistes pour le titre de meilleur joueur Fifa de l'année (les trois finalistes sont Modric, Salah et Ronaldo). "Je suis déçu qu’il n’y ait aucun Français dans les trois finalistes pour le titre de joueur Fifa. Ça me surprend et ça me déçoit. Ce sont les votes, il faut les accepter."

Europe 1
Par Nikos Aliagas avec J.R.