D1 féminine : un choc PSG-Lyon dans un climat bleu pâle

  • A
  • A
football, PSG-OL 1:22
Le match PSG-OL intervient dans un contexte de tensions au sein de l'équipe de France. © Alvaro BARRIENTOS / AFP / POOL
Partagez sur :
Le choc du championnat de Division 1 se déroule ce vendredi entre le PSG et l'Olympique lyonnais. Mais la rencontre intervient dans un contexte d'âpres tensions au sein de l'équipe de France. En conférence de presse la veille du match, les joueuses internationales françaises ont évité de s'épancher. 

Le PSG va jouer deux matchs de gala ce vendredi soir. L’équipe masculine se déplace à Monaco, mais, les regards se tournent pour une fois davantage vers les l'équipe féminine qui défie l'Olympique Lyonnais au Parc des Princes, pour le choc de la 9e journée de Division 1. La rencontre intervient dans un contexte particulier : les deux équipes fournissent les deux tiers des joueuses de l'équipe de France, qui sont actuellement en bisbille avec leur sélectionneure Corinne Diacre. La veille du match, l'heure était à l'apaisement.

En conférence de presse, la capitaine des Lyonnaises et figure des Bleues Wendie Renard a ainsi préféré parler d’un "match important" et d’une victoire qui pourrait placer idéalement son équipe au classement. Certains attendaient une petite phrase sur le climat en équipe de France, mais la défenseuse a préféré botter en touche : "il y a eu des discussions, on a parlé, on ne va pas en rajouter des tonnes à chaque fois, ce n’est pas le but."

Se recentrer sur le terrain

Le Paris Saint-Germain, lui, n'a pris aucun risque en envoyant une joueuse allemande devant la presse, "pour protéger les internationales françaises de toute polémique", explique-t-on au club. Le coach, Olivier Echouafni, s'est exprimé devant les journalistes. "J’espère de tout cœur que cette équipe de France pourra retrouver un peu plus de sérénité. Je pense qu’elle en manque cruellement", soupire le prédécesseur de Corinne Diacre chez les Bleues entre 2015 et 2017. Il appelle tout le monde à se recentrer sur le terrain. "Ça fait mal de voir tout ça", conclut-il.

Au total, 40 journalistes sont accrédités pour ce PSG-OL, signe que cette affiche et le contexte dans lequel elle intervient intéressent plus que d'habitude.

Europe 1
Par Julien Froment, édité par Antoine Cuny-Le Callet