Coupe du monde féminine : les Bleues doivent "s'imprégner de ce qu'ont fait les garçons", estime Alain Roche

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Dans moins d'un mois, les Françaises entament leur Mondial à domicile contre la Corée du Sud, au Parc des Princes. "On a beaucoup d'espoir dans nos filles", témoigne Alain Roche, le consultant d'Europe 1.
INTERVIEW

Les Bleues ont entamé leur préparation jeudi en Bretagne, à moins d'un mois du début de la Coupe du monde féminine de football en France. Et selon Alain Roche, ancien international, il peut se passer quelque chose pendant ce Mondial. "On a beaucoup d’espoir dans nos filles. (...) Il faut s'imprégner de ce qu'on fait les garçons", assure le consultant d'Europe 1 au micro de Nikos Aliagas.

Le fait de disputer la compétition à domicile peut notamment s'avérer être un avantage pour les Françaises, qui "font partie des meilleures équipes du monde" : "On est chez nous, il y aura une ferveur populaire extrême." "C'est une euphorie grandissante (...) et ça nous donne beaucoup d'énergie", confirme l'internationale tricolore Gaëtane Thiney.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Le premier match "sera capital pour l'entrée en matière"

Une ferveur qui s'illustre "déjà dans la vente de billets", note Alain Roche. Pas moins de 800.000 billets ont déjà été vendus et les matches de l'équipe de France se dérouleront à guichets fermés. Ce sera donc le cas au Parc des Princes, le 7 juin prochain, lors du match d'ouverture au cours duquel les Bleues affronteront la Corée du Sud.

Un match qui "sera capital pour l'entrée en matière", analyse déjà l'ancien international français. Il faudra toutefois que les Françaises parviennent à "gérer la pression" inhérente au fait de jouer devant leur public.