Catalogne : le Barça reçu à Madrid avec drapeaux et chants espagnols

  • A
  • A
Partagez sur :

Samedi soir, les ultras de l'Atletico ont brandi des centaines de drapeaux espagnols et ont sifflé le défenseur barcelonais Gerard Piqué. 

Bruyant comité d'accueil pour le FC Barcelone à Madrid : les ultras de l'Atletico ont déployé des centaines de drapeaux espagnols en tribune et entonné le célèbre air "Viva España" samedi en Championnat d'Espagne (1-1), en pleine crise politique entre le gouvernement espagnol et la Catalogne. Bien qu'il bénéficie d'une aura mondiale et de supporteurs un peu partout sur la planète, le Barça est étroitement lié au sentiment nationaliste catalan, dont il a longtemps été un porte-drapeau sous la dictature franquiste (1939-1975).

800 drapeaux espagnols distribués. Les membres du Frente Atletico, classés à l'extrême-droite, ont brandi leurs drapeaux au moment de l'entrée des Barcelonais sur la pelouse pour l'échauffement, puis au coup d'envoi du match. Selon le quotidien catalan Sport, le groupe ultra avait prévu 800 drapeaux espagnols, distribués sur les sièges du virage sud avant la rencontre. De nombreux supporters de l'Atletico arboraient aussi un drapeau espagnol noué autour du cou ou de la taille, dans une ambiance plutôt familiale.

"Un grand match, c'est ce qui compte". A l'échauffement, certains membres de l'équipe barcelonaise arboraient pour leur part leur habituel maillot d'entraînement, couleur or et orné de quatre barres verticales rouges, rappel du drapeau catalan. Pour autant, pris dans la dramaturgie de ce match de très haut niveau, le public s'est globalement focalisé sur le football après le coup d'envoi. "L'ambiance était spectaculaire ce soir et nous avons pris du plaisir", a commenté le capitaine barcelonais Andrés Iniesta. "Pour le reste, nous n'avons pas d'avis sur la question, nous avons livré un grand match, contre un grand adversaire et c'est ce qui compte, le spectacle fourni".

Piqué, abondamment sifflé. Le nom du défenseur barcelonais Gerard Piqué, ouvertement en faveur du "droit à décider" de la Catalogne, a néanmoins été conspué à l'annonce des équipes. Le joueur a ensuite essuyé des salves de sifflets à chaque fois qu'il touchait la balle, même si le bruit est allé en s'atténuant au fil du match. "Les sifflets, c'est normal, mais pour le reste cela a été une grande soirée de football pour tout le monde", a souligné l'entraîneur blaugrana Ernesto Valverde.