Après les révélations sur le fichage ethnique au PSG, la LFP se dit prête à renforcer ses actions contre les discriminations

  • A
  • A
La LFP pourrait créer une journée de sensibilisation contre le racisme, qui n'existe pas dans le football professionnel.
La LFP pourrait créer une journée de sensibilisation contre le racisme, qui n'existe pas dans le football professionnel. © PASCAL PAVANI / AFP
Partagez sur :
La ministre des Sports Roxana Maracineanu a par ailleurs indiqué travailler avec la Ligue de football professionnel à "l'identification de pistes de travail pour faire en sorte" que des affaires de fichage ethnique "ne se reproduisent plus".

Le monde du football professionnel va-t-il bientôt renforcer sa lutte contre le racisme ? La présidente de la Ligue de Football Professionnel (LFP) Nathalie Boy de la Tour s'est dite prête mercredi à renforcer la sensibilisation contre la "discrimination", au lendemain d'une réunion "extrêmement constructive" avec la ministre des Sports, sur fond de polémique sur le fichage ethnique.

Une rencontre prévue avant les révélations des Football Leaks. Cette entrevue, prévue avant la révélation par les Football Leaks de l'existence de fichage ethnique au sein de la cellule de recrutement du PSG, servait à "faire le point sur le football professionnel français", a déclaré la présidente, en marge du tirage au sort des 8èmes de finale de la Coupe de la Ligue à Lille. La ministre des Sports Roxana Maracineanu "a pris connaissance des actions de la Ligue en matière de lutte contre toute forme de discrimination et nous travaillons ensemble pour l'identification de pistes de travail pour faire en sorte qu'une telle situation ne se reproduise plus", a-t-elle ajouté.

Un courrier commun envoyé aux clubs. La première mesure sera d'envoyer un courrier commun à l'ensemble des clubs professionnels pour leur rappeler leurs devoirs. Il devrait leur être demandé de renforcer la mise en place d'actions de sensibilisation et de formation déjà en place. En projet également, la création d'une journée de sensibilisation à la lutte contre toute forme de discrimination, qui n'existe actuellement pas dans le football professionnel, régi par la LFP.

"Le foot n'est pas raciste". "Le football est le reflet de la société et il y malheureusement du racisme. De par sa médiatisation et son impact sociétal, il doit être exemplaire", insiste Nathalie Boy de la Tour. "Si, via le football, on peut contribuer à construire une société meilleure et à lutter contre toutes les formes de discrimination, on sera les premiers à le faire." "Le foot n'est pas raciste, on voit que c'est un lieu de mixité sociale extrêmement important. Mais on prend nos responsabilités, si on doit aller plus loin et faire plus de choses, on le fera", conclut la présidente.