Accusations de racisme : PSG-Basaksehir arrêté, le jeu reprendra mercredi

, modifié à
  • A
  • A
PSG Basaksehir quatrième arbitre Sebastian Coltescu AFP
Le quatrième arbitre roumain Sebastian Coltescu est accusé de racisme. © AFP
Partagez sur :
Le match entre le PSG et l'Istanbul Basaksehir a été arrêté mardi soir après des accusations de racisme contre le quatrième arbitre. Le jeu devrait reprendre mercredi soir. 

Le match de Ligue des champions entre le Paris SG et le Basaksehir Istanbul, interrompu à la 14e minute mardi après des accusations de racisme portées par les Turcs contre le quatrième arbitre, reprendra mercredi, a indiqué à l'AFP un responsable de l'équipe turque.

"La rencontre reprendra mercredi là où elle a été stoppée", a indiqué ce responsable, ajoutant que "les conditions n'étaient pas réunies" pour que le match se termine mardi. "Nos joueurs ont décidé de ne pas retourner sur le terrain", a par ailleurs déclaré Basaksehir sur Twitter.

L'entraîneur adjoint turc accuse le quatrième arbitre de l'avoir traité de "negro" 

La rencontre a été interrompue après un quart d'heure de jeu après un incident à caractère raciste impliquant le quatrième arbitre Sebastian Coltescu et Pierre Achille Webo, membre camerounais de l'encadrement du club turc. Des membres du staff turc, excédés, ont crié leur colère, audible dans un stade à huis clos : "He said 'negro'" ("Il a dit 'negro'"), ont-ils lancé en direction de l'arbitre roumain.

Ce dernier venait de signaler à l'arbitre principal Ovidiu Hategan, lui aussi roumain, la réaction trop véhémente de Webo après une décision arbitrale. Les joueurs turcs et l'encadrement ont ensuite décidé de quitter la pelouse sous l'impulsion de Demba Ba, l'international sénégalais natif de la région parisienne, très remonté. Les Parisiens les ont suivis. Après presque deux heures d'interruption, la rencontre a finalement été arrêtée et reportée à mercredi.