A la Fédération française de football, "l'argent ruisselle, mais dans le sens inverse"

, modifié à
  • A
  • A
© Europe 1
Partagez sur :
Eric Thomas, le président de l'association française de football amateur, est en colère contre le manque de considération de la FFF pour les amateurs. Il est venu pousser un coup de gueule jeudi matin chez Matthieu Noël, sur Europe 1. 
INTERVIEW

C'est un homme en colère qu'a reçu Matthieu Noël jeudi matin sur Europe 1. Bien sûr, Eric Thomas est ravi de la victoire des Bleus à la Coupe du monde en Russie. Mais le président de l'Association française de football amateur (AFFA) est loin d'être satisfait de la considération de la Fédération française de football (FFF) pour le foot amateur.

4.000 clubs amateurs disparus en quatre ans. "Avant la Coupe du monde, la FFF annonçait 70 millions d'euros en faveur du foot amateur, puis 80 millions d'euros le 8 juin dernier, puis 85, et tout récemment 86. A ma connaissance, le budget a été voté une seule fois. Mais c'est combien ? On ne sait pas, et c'est cette opacité qu'on dénonce alors qu'on a dépensé vingt millions d'euros en un mois en Russie. A quoi a servi cet argent ? Nous, on en a besoin tous les jours", a-t-il dénoncé au micro de Matthieu Noël.

Cet argent, le foot amateur en manque cruellement, fait-il savoir. "Depuis quatre saisons, on estime à plus de 4.000 clubs amateurs qui ont mis la clé sous la porte, c'est 22% puisqu'on était plus de 18.000 il y a quelques années (...) Dans l'indifférence générale", déplore Eric Thomas. "Il n'y a pas un moment où la FFF a cherché à savoir pourquoi, a cherché à mettre les bonnes pratiques des uns au service des autres".

>> De 5h à 7h, c’est “Debout les copains” avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Entendu sur europe1 :
On pourrait avoir le palmarès du Brésil si on était entendu

Et alors que les clubs manquent cruellement d'éducateurs ou de structures - terrains synthétique, etc. - le président de l'AFFA regrette le manque de circulation de l'argent pour le sport le plus populaire de France. "L'argent ruisselle, mais dans le sens inverse. Ça remonte énormément. Les 14.000 clubs amateurs ont fait remonter l'an dernier 150 millions d'euros à la Fédération, aux ligues, et aux districts". "On finance énormément l'administration du football, et on n'a pas de véritable retour. Ça s'est dégradé parce qu'il n'y a pas vraiment de concertation. Nous sommes les professionnels du foot amateur et on ne nous demande jamais notre avis", souligne encore Eric Thomas.

"Aujourd'hui, le rôle de la Fédération, c'est de s'intéresser beaucoup plus au football professionnel et à l'équipe de France - ce qu'elle fait très bien -, mais le foot amateur, ce n'est pas son sujet, alors que c'est une mission de service public", s'agace-t-il. Eric Thomas, deux fois candidat à la présidence de la FFF, enfonce le clou : "On pourrait avoir le palmarès du Brésil si on était entendu".

Europe 1
Par Benoist Pasteau