Vitesse réduite, interdiction de doubler, priorité aux cyclistes... Lille inaugure sa première "vélorue"

, modifié à
  • A
  • A
Lille 2000*1000 1:31
La ville de Lille inaugure lundi 13 janvier son premier axe accordant la priorité aux cyclistes. (Image d'illustration) © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
La ville de Lille inaugure lundi un axe de 700 mètres sur lequel les cyclistes auront entièrement la priorité sur les automobilistes. Ce type d'installation, encore rare en France, s'inspire de ce qui se fait déjà en Allemagne et en Belgique.
REPORTAGE

Pouvoir circuler à vélo au milieu de la route sans être doublé par des voitures : un rêve pour les cyclistes... qui va devenir réalité à Lille. À partir de lundi, la municipalité installe en effet une "vélorue" reliant le centre-ville à l’un des quartiers périphériques. Les cyclistes pourront s'emparer de l'ensemble de la chaussée, où ils auront priorité sur les automobilistes.

Cette voie de 700 mètres relie le quartier de Fives aux portes du centre-ville de Lille. Limité à 30 km/h et à sens unique, cet axe est notamment bordé par deux parcs, une caserne de pompiers, et un centre social. Jean-Marc et Julien devraient emprunter tous les jours cette "vélorue". "En tant que cycliste, je ne peux qu’en penser du bien. Rouler en ville est très dangereux actuellement", déplore le premier au micro d’Europe 1. "Il va falloir apprendre aux automobilistes à respecter les vélos", pointe le second.

Une signalétique adaptée

Les voitures vont-elles se plier facilement aux nouvelles règles ? Il faudra du temps, selon Yannick Paillard, président de l’association Droit au vélo. "Ça va forcément râler quand ça va se mettre en place. Dès que l’on fait un nouvel aménagement, les automobilistes râlent. C’est une minorité, mais bien bruyante", relève-t-il. "Mais au bout de six mois, les choses s’apaisent et plus personne ne veut revenir en arrière."

La signalétique installée sera hors-norme, comme l’explique Sébastien Duhem, adjoint à la mairie et chargé du quartier de Fives. "Il y en aura plein la vue pour les automobilistes, afin qu’ils se rendent compte que le cycliste est bien prioritaire dans cette rue." Actuellement en France, seules quelques villes ont testé le principe d’une rue cyclable, comme Bordeaux, Dijon ou Pontarlier. Elles sont bien plus développées en Allemagne ou en Belgique, où le centre-ville de Courtrai, par exemple, est uniquement composé de "vélorues".

Europe 1
Par Maximilien Carlier, édité par Romain David