Violences sexuelles : "C'est une émotion immense de voir cette libération de la parole"

, modifié à
  • A
  • A
"Il y aura un avant et un après à cette immense libération de la parole", prévient Clémentine Autain, députée France insoumise. 8:51
"Il y aura un avant et un après à cette immense libération de la parole", prévient Clémentine Autain, députée France insoumise. © Europe 1
Partagez sur :
Au micro d'Europe 1, Clémentine Autain est revenue sur les récentes prises de parole de plusieurs femmes sur les agressions sexuelles dans leurs différents secteurs. La députée France insoumise de Seine-Saint-Denis affirme qu'il y aura "un avant et un après" à cette libération de la parole. 
INTERVIEW

Quelques jours après les révélations de Sarah Abitol, qui accuse de viol son ancien entraîneur Gilles Beyer, Clémentine Autain est revenue sur la libération de la parole de nombreuses femmes ces derniers mois et plus largement ces dernières années. "Je reconnais que c’est une joie et une émotion immense de voir cette libération de la parole", explique la députée.  Elle raconte que lorsqu'elle avait initié en 2014 un appel avec d'autres femmes, le Manifeste des 313 femmes qui déclaraient avoir été victimes de viol, "c'était très difficile". 

"Certaines femmes m'ont confié avoir été victimes de viol, mais ne voulaient pas témoigner", relate la députée France insoumise. "Mais quand je vois aujourd'hui, secteur après secteur, le monde du cinéma, la littérature et maintenant le sport, ces femmes qui viennent parler à visage découvert, c'est magnifique. C'est une avancée considérable !", se réjouit Clémentine Autain, qui a elle-même été victime de viol il y a plusieurs années. "Il y aura un avant et un après à cette immense libération de la parole", prévient-elle.

Europe 1
Par Ariel Guez