VIDÉOS - Pavés et barrières arrachés : les "gilets jaunes" sèment le chaos sur les Champs-Elysées

, modifié à
  • A
  • A
Les "gilets jaunes" ont tenté de forcer certains points du périmètre de sécurité sur les Champs-Elysées. © Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :

Plusieurs milliers de manifestants ont convergé samedi matin vers la célèbre avenue dans le cadre d'une journée de mobilisation des "gilets jaunes" contre la hausse des prix du carburants.

VIDÉO

Plusieurs milliers de "gilets jaunes" ont envahi samedi matin l’avenue des Champs-Elysées à Paris, où ils se sont heurtés à un important dispositif policier leur barrant le passage vers la place de la Concorde.

Tension palpable aux abords des Champs-Elysées. Les forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes et utilisé un lanceur d’eau pour éloigner les manifestants du rond-point des Champs-Elysées, frontière d'un périmètre "sécurisé" incluant notamment les abords du palais de l'Élysée et de l’hôtel de Beauvau, la partie basse des Champs-Elysées et la place de la Concorde. La Préfecture de police a fait état de "quelques tentatives de poussées sur les barrages sur les Champs-Elysées" et de "quelques usages de lacrymogène". Mais "aucun manifestant n'est dans la zone interdite par arrêté", précise-t-elle.

Des groupes à risque. Selon des informations d'Europe 1, plusieurs points de friction seraient liés à la présence de "gilets jaunes" affublés de masques et de lunettes de piscine, semblant très vindicatifs. Plusieurs groupes à risque, parmi lesquels des militants de l'ultra-droite, seraient également présents parmi les manifestants, toujours selon nos informations. Sur certaines vidéos, des "gilets jaunes" ont commencé à dépaver des parties de l’avenue et à arracher les jardinières qui ornent les trottoirs.

36.000 manifestants déclarés pour un rassemblement interdit. Les "gilets jaunes" ont commencé à arriver en début de matinée par petits groupes en haut de la célèbre avenue, avant de la descendre en chantant alternativement La Marseillaise et des slogans anti-Macron, contournant parfois des forces de l'ordre disposées en amont du périmètre interdit. C'est sur la place de la Concorde qu'avait été initialement prévu un grand rassemblement, auquel plus de 36.000 personnes s'étaient déclarées "participants" sur Facebook, pour "l'acte 2" de la mobilisation des "gilets jaunes" contre la hausse des prix du carburants, les taxes et la baisse du pouvoir d'achat. Ce rassemblement a été interdit par la Préfecture de police de Paris.

>>Suivez notre direct sur le rassemblement des "gilets jaunes"

Un important dispositif de sécurité. Les "gilets jaunes" ont rejeté la proposition des autorités de se réunir sur le Champ-de-Mars, refusant d'être "parqués" loin des lieux de pouvoir parisiens, et ont annoncé qu'ils manifesteraient "dans le quartier des Champs-Elysées" durant "toute la journée". Quelque 3.000 forces mobiles sont mobilisées à Paris ce samedi, appuyées par des hélicoptères.