Var : des "gilets jaunes" permettent à la police d'interpeller un homme armé d'un fusil de chasse

, modifié à
  • A
  • A
L'interpellation a eu lieu au niveau du rond-point du péage de Bandol.
L'interpellation a eu lieu au niveau du rond-point du péage de Bandol. © GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :
Un homme en possession d'un fusil de chasse et de cartouches dans son véhicule, a été interpellé vendredi dans le Var. Ce sont des "gilets jaunes" qui ont prévenu la police du comportement étrange de l'individu.

Depuis le début de la mobilisation des "gilets jaunes", les heurts se sont multipliés entre manifestants et forces de l'ordre. Mais dans le Var, des "gilets jaunes" ont collaboré avec la police, permettant l'interpellation d'un individu en possession d'un fusil de chasse et de cartouches. Comme le révèle Nice Matin, l'homme a été arrêté au volant de sa voiture, vendredi soir, au niveau du rond-point du péage de Bandol.

Il "se faisait passer pour un 'gilet jaune' et venait voler la nourriture la nuit". Depuis plusieurs jours, les "gilets jaunes" avaient noté un comportement troublant chez cet homme qui "se faisait passer pour un 'gilet jaune' et venait voler la nourriture la nuit", comme l'explique l'un d'eux dans les colonnes que quotidien local.

"Dans la nuit du 1er janvier", les événements ont pris une autre tournure. L'homme a tiré plusieurs "coups de fusil en l'air" et "a également violenté une femme présente sur place" : "Il était éméché et est reparti chez lui." Les manifestants, qui souhaitent entretenir "un mouvement pacifiste, dans la bonne humeur", ont donc appelé la police, vendredi, après avoir contacté l'élément perturbateur.

"Nous sommes fiers d'avoir pu aider la police."  Cette coopération résulte d'un échange entre les forces de l'ordre et les manifestants. "Nous avons échangé avec les manifestants au sujet des violences qui peuvent parfois se dérouler dans ce type de manifestations. Nous avions d'ailleurs donné un contact pour que nous puissions échanger et nous leur avons rappelé qu'en cas d'urgence ils ne devaient pas hésiter à appeler le 17", a confié une source policière à Nice Matin.

"Nous sommes fiers d'avoir pu aider la police. Nous sommes pacifistes et cet incident n'a rien à voir avec nous. Le mouvement des "gilets jaunes" est non violent et nous ne tolérons pas ce type de comportement. Nous nous dissocions de tous les actes de violences commis en particulier celui là, c'est d'ailleurs pour ça que nous tenions à prévenir la police", a pour sa part expliqué un "gilet jaune".