Un dispositif sécuritaire "identique au 1er mai" pour les manifestations de samedi à Paris

, modifié à
  • A
  • A
7.500 membres des for ces de l'ordre sécuriseront les rues de Paris lors des manifestations, ce samedi.
7.500 membres des for ces de l'ordre sécuriseront les rues de Paris lors des manifestations, ce samedi. © Lucas Barioulet/AFP
Partagez sur :
7.500 membres des forces de l'ordre sécuriseront les rues de Paris ce samedi où plusieurs manifestations sont prévues.

Un dispositif sécuritaire "identique à celui du 1er mai", avec notamment 7.500 membres des forces de l'ordre des lanceurs d'eau et des blindés de la gendarmerie, sera déployé samedi à Paris où sont attendues plusieurs manifestations, a annoncé le préfet de police, Didier Lallement.

Face à "des gens qui manifestement veulent prendre des revanches sur je ne sais quelle journée", qui "annoncent: nous ne lâcherons rien, je réponds nous serons là", a prévenu le préfet la veille d'une journée de manifestations de "gilets jaunes" et d'une marche contre la réforme des retraites et pour le climat.

Changement de stratégie pour les forces de l'ordre

Didier Lallement l'assure, "nous serons en nombre suffisant et très en capacité d'arrêter des initiatives à visées destructrices". Et pour cela, il annonce un changement " de stratégie et de mode d'intervention" pour les forces de l'ordre, en insistant sur leur "mobilité" et leur "rapidité". Pour intervenir partout dans Paris, elles disposeront de "180 motos" de police et de gendarmerie, capables de transporter "six compagnies". Les pompiers aussi disposeront de motos, pour leur permettre d'intervenir plus rapidement en cas de feu. 

Un appel aux organisateurs

Le préfet a aussi lancé un appel aux organisateurs pour qu'ils prennent "des moyens d'organisations" et ainsi se "prémunir de ceux qui veulent salir (leurs) combats". Didier Lallemant a expliqué qu'il y aurait "des forces devant et autour" des cortèges, "pour éviter que se constituent des groupes" violents, comme cela a été le cas le 1er mai. 40.000 personnes avaient alors manifesté à Paris pour la fête du travail, dont des gilets jaunes.