Top départ pour les travaux de sécurisation à la tour Eiffel, avec paroi de verre

  • A
  • A
Ce vaste de plan de rénovation vise à sécuriser le monument et améliorer l'accueil des visiteurs.
Ce vaste de plan de rénovation vise à sécuriser le monument et améliorer l'accueil des visiteurs. © LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
La tour Eiffel doit être d'ici cinq ans sécurisée avec des murs de verre et en métal anti-balles. Des campagnes de rénovation de peinture et des ascenseurs suivront.

Les travaux du nouveau dispositif de sécurisation de la tour Eiffel, avec une paroi de verre anti-balles notamment, ont démarré lundi et seront accompagnés ou suivis de campagnes de rénovation de peinture ou des ascenseurs pour "au moins cinq ans", a indiqué la mairie de Paris. Un vaste plan de rénovation du monument emblématique de Paris a démarré avec le chantier de ce nouveau dispositif dont la fin est prévue en mai 2018, d'un coût de 30 millions d'euros, a précisé Jean-François Martins, adjoint aux sports et au tourisme de la maire PS de Paris Anne Hidalgo.

La visite des touristes assurée. La sécurisation du monument, qui bénéficie déjà d'une présence policière permanente et d'un dispositif de contrôle depuis juillet 2016, va être ainsi renforcée par un dispositif de murs de verre anti-balles et métal plus esthétique, sur un périmètre élargi aux jardins. Les travaux "ne vont gêner en aucune manière l'arrivée des visiteurs", a précisé Jean-François Martins, ils pourront toujours se rendre gratuitement sur le parvis après le passage aux contrôles. 

Un vaste plan jusqu'en 2032. Une campagne de peinture sera ensuite démarrée en 2018 pour deux ans, de même qu'une opération de réfection des ascenseurs jusqu'en 2022. Les travaux d'un futur centre d'accueil commenceront en 2021 jusqu'en 2023, selon Jean-François Martins. Il ne devrait plus être question d'un projet en sous-sol, avec galerie commerciale, a-t-il indiqué en évoquant un début de polémique sur des esquisses de ce type. "Nous travaillons plutôt sur un réseau léger de points d'accueil" des visiteurs à partir des stations de métro environnantes, a-t-il ajouté. Au delà, de nouvelles campagnes de peinture sont prévues pour 2026 et 2027.

Ce vaste plan, de 300 millions d'euros, visant à mieux sécuriser mais aussi mieux accueillir les visiteurs, doit s'étaler sans fermeture du site sur la période 2017-2032, la plupart des objectifs devant être atteints avant 2024 pour les Jeux olympiques attribués à Paris.