Le Larousse accusé de sexisme : quatre exemples accablants

, modifié à
  • A
  • A
Larousse 2:12
Le Larousse est accusé de sexisme par de nombreux internautes à cause de la définition qu'il donne de plusieurs métiers féminins. © FRED DUFOUR / AFP
Partagez sur :
Plusieurs définitions de métiers féminins données par le Larousse suscitent la polémique sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes accusent le Larousse de donner des définitions sexistes et misogynes de plusieurs professions. La rédaction d'Europe 1 vous a préparé un top 4 des définitions les plus sexistes. 

La polémique enfle sur les réseaux sociaux. Le Huffington Post en parle même jeudi matin. Le dictionnaire Larousse est accusé de sexisme pour plusieurs définitions considérées "misogynes voire carrément orientées" par certains internautes. Le 4 février, le Larousse s'est d'abord fait épinglé par le compte Twitter "Pépite sexiste", une association de sensibilisation aux stéréotypes et au sexisme dans le marketing. La rédaction d'Europe 1 vous a préparé un petit top 4 des définitions les plus sexistes. 

Une maîtresse 

Un maître est celui qui commande ou qui est susceptible de faire école. La maîtresse, tout naturellement, est, selon le Larousse, une dame "avec laquelle un homme a des relations amoureuses et sexuelles en dehors du mariage".

Une guerrière

Quand le "guerrier" est une "personne qui fait la guerre", la "guerrière" est une "jeune femme, qui revendique avec agressivité et violence sa place dans la société"...

 Une boulangère 

Comment définissez vous une boulangère, ou une bouchère ? Selon le Larousse, elle n’est pas la "personne qui fabrique ou vend du pain" ou "de la viande", mais "la femme d’un boulanger ou d’un boucher, qui travaille à la boutique".

Une présidente

Qu’est-ce qu’une "présidente" ? Non, ce n’est pas "une personne qui préside une assemblée, une réunion, un tribunal", mais la "femme d’un président".

Larousse a précisé à BFMTV et au Parisien que les équipes travaillaient actuellement sur l’édition 2021 du dictionnaire sans réagir à la polémique.

Europe 1
Par Ombline Roche, édité par Céline Brégand