"Un témoignage qui doit leur faire chaud au coeur" : Renaud Muselier salue le succès de la cagnotte qu'il a lancée pour les forces de l'ordre

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Renaud Muselier, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur à l'origine de la cagnotte de soutien aux forces de l'ordre blessées lors des manifestations des "gilets jaunes", s'est dit surpris vendredi au micro de Nikos Aliagas, sur Europe 1, par "l'ampleur de la mobilisation populaire".
INTERVIEW

Sa cagnotte en ligne, lancée mardi, pour les forces de l'ordre blessées lors des manifestations des "gilets jaunes" connait un véritable succès. Vendredi matin, 1,367 million d'euros ont déjà été collectés et près de 50.000 personnes y ont participé. De quoi réjouir Renaud Muselier, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, à l'origine de cette cagnotte. "Nous avons été surpris par l'ampleur de cette manifestation populaire, silencieuse mais forte de 50.000 personnes", réagit-il vendredi au micro de Nikos Aliagas sur Europe 1. "A la veille de la 9ème mobilisation des "gilets jaunes", les forces de l'ordre reçoivent un témoignage de la France" qui doit leur faire "chaud au cœur".

"On prend des précautions". Cette cagnotte sera redistribuée vers les forces de l'ordre blessées lors des différentes manifestations, "qu'ils soient policiers, gendarmes, pompiers", rappelle Renaud Muselier. Toutefois, le président de la région PACA n'a pas, pour l'heure, détaillé les critères de répartition de cette somme. "On prend des précautions. On est en train de mettre en place le 'dispatching', on a travaillé hier dessus de façon à ce que ce soir transparent, équitable", explique-t-il. "Près d'1,5 million d'euros mérite un traitement particulier, avec un compte particulier, une organisation particulière". Une manière selon lui, d'éviter toute critique.

La cagnotte truquée ? "Toujours plus facile pour les jaloux de critiquer". Jeudi, des internautes s'étaient interrogés sur le fonctionnement de cette cagnotte estimant qu'elle aurait pu être truquée. Certains anonymes affirmaient en effet avoir constaté que plus de 200.000 euros de gain avaient été enregistrés entre 2h et 6h du matin, rapportait notamment le Parisien. Dans la soirée, la plateforme Leetchi a toutefois assuré que la cagnotte n'avait rien d'un "fake". Selon elle, les sommes ne se sont affichées que dans la nuit sur le site à cause d'un bug technique ralentissant l'affichage des participations.

"C'est l'afflux immense qui fait que ça a été traité au fil de l'eau", confirme vendredi matin Renaud Muselier, balayant l'idée d'un quelconque trucage : "C'est toujours plus facile pour les jaloux de critiquer", estime-t-il. "Ils ne critiquent pas la cagnotte du boxeur qui a frappé le pauvre gendarme, pourtant c'est la même plateforme (Leetchi NDRL.)"