Se marier à l’heure du coronavirus : quatre initiatives pour faciliter les préparatifs

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le mariage peut être source de nombreuses incertitudes, surtout en période de coronavirus. Soucieux de décharger les futurs mariés et rendre les préparatifs plus légers, quatre entrepreneurs sont venus présenter leurs innovations, lundi au micro d’Europe 1.

Le mariage est considéré comme l'un des plus beaux jours de la vie d'un couple. Mais les préparatifs peuvent faire tourner l'expérience en véritable cauchemar. D'autant plus quand le coronavirus vient s'immiscer dans l'équation, forçant nombre de futurs mariés à annuler ou déplacer leur mariage, ou réajuster leurs exigences en termes d'organisation. Heureusement pour eux, des entrepreneurs travaillent à leur faciliter la vie, en usant de leur créativité pour mettre en place des initiatives originales et pratiques. Quatre d'entre eux se sont présentés aux auditeurs d'Europe 1, mardi dans La France bouge.

Une plateforme pour éviter les déconvenues

Le traiteur qui annule au dernier moment, les arnaques, les faux professionnels, les vrais professionnels qui mettent la clé sous la porte… Ces déconvenues concernent plus de futurs mariés qu’on ne le pense. D’où la création de la plateforme Winwez. Win, "pour la gagne", we pour "wedding", et le "z", pour la zenitude. Fondée par Massinissa Bouarroudf, cette plateforme de confiance permet aux futurs mariés de comparer et réserver des prestataires vérifiés tout en sécurisant leurs transactions.

"On est là comme tiers de confiance", résume le fondateur de Winwez. "Nous avons développé un algorithme permettant de filtrer des prestataires à partir de critères, et quand les futurs mariés arrivent à la simulation du devis puis au paiement, nous prenons la main pour filtrer et vérifier que ce soit de vrais bons clients que nous orientons vers le professionnel".

L’argent des futurs mariés est "bloqué sur un compte séquestre, donc sécurisé", poursuit Massinissa Bouarroudf, qui explique qu’en cas de problème, Winwez intervient pour rembourser le client. Un système permettant aux futurs mariés de dormir sur leurs deux oreilles en attendant le jour J. Et en cas d’impossibilité à célébrer le mariage - phénomène très répandu par temps de coronavirus -, les débiteurs peuvent donc compter sur un intermédiaire fiable pour être remboursé du montant confié aux professionnels sélectionnés pour l’organisation du "grand jour". Un grand jour dont 97%, prévus entre mars et août, ont été reportés ultérieurement à cause de la crise sanitaire, et dont 3% ont tout bonnement été annulés.

Une box mensuelle pour faire patienter la future mariée

La France devrait sortir de l’état d’urgence sanitaire vendredi, mais rien n’indique que les rassemblements de plus de dix personnes seront à nouveau autorisés. Pour faire patienter la future mariée dont le mariage aurait été reporté en raison des mesures sanitaires, une initiative est arrivée à point nommé, en décembre dernier. Créée par Laura Chenay, la box mensuelle "La Petite Impatiente" permet à la future mariée de recevoir chaque mois un coffret cadeau rempli d’accessoires, de décorations et de conseils pour les préparatifs.

Une façon de "prôner le made in France", assure Laura Chenay, qui déplore que les petits créateurs français soient écrasés par "le géant internet et le made in China". "L’idée est de les accompagner, elles reçoivent des produits en relation avec leur avancée théorique des préparatifs pour leur faire découvrir des créateurs au fur et à mesure de leurs préparatifs, pour qu’elles puissent y penser pour le jour J."

Une box à laquelle on souscrit quand on le souhaite pour 34,90 euros par mois (pour une box contenant 50 euros de produits). Parmi les 500 futures mariées ayant reçu ces box depuis décembre, Laura Chenay explique que certaines ont souscrit jusqu’à 24 mois avant leur mariage.

Une organisatrice de mariages éco-responsables

La crise sanitaire et le confinement ont, pour certains, été plus que jamais l’occasion de se questionner sur leurs habitudes de consommation, et plus largement sur leur empreinte écologique. Aussi, l’organisation de mariages éco-responsables a, de plus en plus, le vent en poupe. Une vague sur laquelle Coralie Despinoy a choisi de surfer en créant "My Green Event", en région Provence Alpes Côte-d’Azur (PACA).

Mais, comment se marier éco-responsable ? "On va essayer de trouver un lieu près de la mairie ou de notre lieu de vie", explique Coralie Despinoy. "On peut également varier avec des traiteurs travaillant avec des producteurs locaux, des menus végétariens", poursuit-elle, évoquant également un choix particulier de décoration.

Un réseau social personnalisé pour partager avec les invités

Le mariage devient plus vert, mais aussi plus numérique. Et si la plupart des applications et initiatives se concentrent sur l’attention portée aux futurs mariés, les invités ne sont pas en reste. C’est tout l’objet de l’application "Appywedding", créée par Kamel Dichou, qui permet de réaliser une application personnalisée de son mariage en vous inspirant des thèmes mis à disposition : Beyoncé et Jay-Z, Victoria et David Beckham, Meghan et Harry… Les mariés choisissent leur type de mariage et peuvent ensuite poster sur ce réseau social très personnalisé, anecdotes et annonces, avec humour comme sur un blog, et un espace souvenir partagé avec les invités.

"On a voulu quelque chose de décalé, qui embarque les mariés et les invités avant, pendant, et après le mariage", explique Kamel Dichou. Déjà plus de 500 couples, et 60 invités par mariage, ont aujourd’hui une application "Appywedding", soit un total de 30.000 personnes au total. Pour les fans de Friends, un thème Monica et Chandler est également disponible. Mais pour l’heure, précise Kamel Dichou, le mariage princier de Meghan et Harry reste le plus populaire.

Europe 1
Par Pauline Rouquette