sapin 1:29
  • Copié
Louise Sallée, édité par Manon Fossat
Les fêtes de fin d'année approchent et avec elles l'achat du sapin de Noël que l'on va entreposer chez soi. Sapin naturel ou sapin en plastique réutilisable, la question se pose pour de nombreux foyers. Mais sur le plan écologique, lequel a le moins d'impact sur l'environnement ? Europe 1 fait le point.

Quel sapin de Noël choisir pour un impact minimum sur l’environnement ? Un sapin en plastique réutilisable ? Ou un sapin naturel, racheté chaque année ? Si ce dernier est plus populaire, avec 20% de foyers français à en avoir acheté un en 2020, contre 3% pour les sapins artificiels, c'est également le plus écologique. Mais à condition de respecter quelques critères. 

Un sapin en plastique pour 20 ans

Le sapin naturel l'emporte en effet sur le plastique s'il a été cultivé en France - pour que son transport soit le moins polluant possible - si sa culture n'a pas nécessité trop d'intrants chimiques ni trop d'eau - il existe des labels pour le certifier - et s'il est bien laissé à l'état naturel avant d'être composté. C'est ce qu'explique Florence Clément, chargée d'information à l'Agence de transition écologique. "Il ne faut pas que le sapin soit recouvert sur ses branchages avec de la neige artificielle ou des couleurs parce que malheureusement, ça ne le rend plus compostable", détaille-t-elle. 

"Ensuite, il faut bien déposer le sapin naturel à l'endroit indiqué, où il pourra être récupéré et déchiqueté. Cela produira un amendement naturel pour le sol qui peut être intéressant", poursuit Florence Clément. Le sapin en plastique, lui, n'est pas biodégradable, mais ce n'est pas une aberration écologique pour autant. La condition est de le réutiliser pendant au moins 20 ans afin de compenser sa production, souvent asiatique, qui est très polluante.