Réutiliser les eaux usées en cas de sécheresse : "La France a un retard à rattraper"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que des dizaines de départements sont touchés par des restrictions d'eau, Marillys Macé, la directrice générale du Centre d'information sur l'eau, rappelle la nécessité de progresser dans le traitement et la réutilisation des eaux usées. 
INTERVIEW

Les fortes températures et l'absence de pluie des derniers mois ont contraint de nombreux départements français à mettre en oeuvre des restrictions d'eau. Et alors que ces épisodes météorologiques sont appelés à se répéter, la France doit se préparer à composer avec la sécheresse. "Cela va nous obliger à relever le défi d'avoir une gestion de l'eau plus sobre, notamment en réutilisant des eaux usées traitées", explique Marillys Macé, directrice générale du Centre d'information sur l'eau, mercredi sur Europe 1. 

Pour l'instant, "la France a un retard à rattraper", notamment du fait de "réticences administratives", rappelle la spécialiste. Chaque jour, 19.000 m3 d'eaux usées sont réutilisées. En Italie, c'est 800.000. "Il va falloir assouplir la réglementation nationale. Le gouvernement s'y est engagé, à condition évidemment que les risques sanitaires soient bien maîtrisés."

Arrosage et nettoyage des voiries

Très concrètement, cela signifie que les eaux usées seront recyclées "en les traitant pour qu'elles ne présentent pas de problème sanitaire". Ensuite, elles pourront être "réutilisées pour pas mal d'usage : arrosage agricole, nettoyage des voiries, arrosage des espaces verts" par exemple. Selon Marillys Macé, il n'est pas question en revanche de faire en sorte que ces eaux usées traitées arrivent de nouveau dans les robinets des Français pour être bues ou servir à se laver. "Les technologies le permettraient", précise la directrice générale du Centre d'information sur l'eau, notant que cela se fait déjà notamment à Singapour. "Mais on n'ira pas jusque-là en France", assure-t-elle. 

Aujourd'hui, les eaux usées sont déjà traitées, mais généralement simplement pour être rejetées dans les cours d'eau. "Maintenant, nous avons des stations de dépollution des eaux usées qui vont avoir un rôle de gestion des ressources. Elles vont pouvoir traiter les eaux usées et les redonner à des usagers. On met en oeuvre l'économie circulaire", se félicite Marillys Macé.