Retraites : les policiers suspendent leur mouvement

  • A
  • A
Si le ministre de l'Intérieur envoie une lettre aux syndicats le 14 décembre en confirmant ses engagements, le mouvement ne reprendra pas. (Photo d'illustration)
Si le ministre de l'Intérieur envoie une lettre aux syndicats le 14 décembre en confirmant ses engagements, le mouvement ne reprendra pas. (Photo d'illustration) © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
Alors qu'ils menaçaient de "durcir" le mouvement de protestation contre la réformes des retraites, les syndicats de policiers suspendent leur mouvement après avoir été reçus au ministère de l'Intérieur, et avoir obtenu des garanties sur leur régime dérogatoire. 

C'est la première brèche dans la contestation contre la réforme des retraites. À l'issue d'une réunion au ministère de l'Intérieur ce jeudi, les syndicats de policiers ont appelé à suspendre leur mouvement de protestation, saluant des "avancées" pour le maintien de leur régime dérogatoire.

Des garanties d'un régime spécial pour tous les policiers

Mobilisés depuis le premier jour de la contestation, le 5 décembre, les policiers avaient bloqué plusieurs commissariats, notamment celui de Bobigny pendant quelques heures. Mais la contestation prenait aussi la forme d'une grève du zèle. Franceinfo, précise par ailleurs que le ministère de l'Intérieur doit envoyer une lettre aux syndicats le 14 décembre pour confirmer les engagements pris lors de la réunion : à savoir, des garanties sur un régime spécifique pour tous les membres des forces de l'ordre. 

Si les syndicats ne sont pas satisfait à la lecture de la lettre envoyée par Beauvau, ils appelleront non seulement à poursuivre la mobilisation, mais également à la durcir.