Rentrée scolaire : comment préparer en toute sérénité vos enfants à reprendre l'école ?

  • A
  • A
enfant, école, rentrée, développement personnel crédit : FRED TANNEAU / AFP - 1280
Anticiper et laisser l'enfant exprimer ses éventuelles inquiétudes peuvent être des clés pour que la rentrée se passe en douceur © FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :
Le 3 septembre, les enfants de plus de trois ans feront leur rentrée. Une perspective parfois angoissante, mais qui peut se passer dans la sérénité avec quelques astuces.

"La maîtresse (ou le maître) sera-t-elle gentille ? Vais-je retrouver mes copains ? Ai-je bien tout ce qu'il faut dans ma trousse ?" Autant de questions que peuvent se poser les enfants et inquiéter aussi les parents à quelques jours du retour du cartable.

Des angoisses bien normales, assure Isabelle Petit, psycho-pédagogue interrogée par Europe1.fr. Elle incite d'ailleurs les parents à en discuter avec leurs enfantsn "même les plus petits. On peut leur demander ce qu'ils ressentent, s'ils sont inquiets, les rassurer sur ce qu'ils vont faire à l'école… Il est important d'accepter l'angoisse de l'enfant et de le laisser s'exprimer." Alors pour que la rentrée du 3 septembre se déroule dans la joie et la bonne humeur, Europe1.fr vous donne quelques conseils.

Quelques jours avant la rentrée

Faire participer l'enfant à l'étape des fournitures scolaires

Première étape dans la préparation de la rentrée (et non des moindres), les fournitures scolaires. À partir du CP, les listes de stylos rouges, cahiers à grands carreaux et autres palettes de gouache à avoir sont un passage obligé. Et puisque cela va concerner vos enfants, Isabelle Petit propose de les faire participer.

"On peut les impliquer en vérifiant avec eux que la gomme, la règle ou le taille-crayon sont toujours en bon état ou encore le laisser choisir son cartable", propose la spécialiste. Objectif : "laisser l'enfant être acteur de sa rentrée" pour qu'il ne découvre pas ses affaires le premier jour.

Montrer l'aspect positif du retour à l'école

Si, pour votre enfant, le retour en classe évoque les devoirs, les cours de maths et autres exercices qu'il n'aime pas beaucoup, rappelez-lui plutôt ce qu'il apprécie : les copains et les activités extra-scolaires par exemple. Insistez sur l'aspect positif de ce qu'il va retrouver à l'école.

Et s'il a peur d'avoir oublié tout ce qu'il a appris l'année précédente, faites des jeux pédagogiques avec lui comme des parties de scrabble, de dominos ou de memory. Sans en avoir l'air, il révisera ainsi certains acquis que vous pourrez ensuite valoriser. Vous pouvez également remettre la lecture au centre des activités. "Lisez de nouveau une histoire avant le coucher pour les plus petits ou autorisez les plus grands à lire quelques pages chaque soir", propose Isabelle Petit.

Par ailleurs, les enseignants commencent souvent l'année par des révisions. Donc pas de panique si la table de 8 a quelques difficultés à revenir.

>> À LIRE AUSSI - Comment recaler vos enfants en douceur sur le rythme scolaire ?

Organiser un goûter avec ses futurs camarades de classe

Après deux mois de vacances avec les parents ou les grands-parents, les copains de classe paraissent un peu loin. Alors pour rassurer un enfant qui aurait peur de se retrouver tout seul le jour de la rentrée, vous pouvez organiser un goûter avec ses camarades d'école quelques jours avant le jour-J. Cela permettra de recréer du lien et de montrer à votre enfant qu'il connaît déjà des copains de jeux.

Donner de nouvelles responsabilités

Pour remplacer l'inquiétude par l'excitation, vous pouvez donner de nouvelles responsabilités à votre enfant. En fonction de son âge, vous pouvez lui donner la mission de s'habiller tout seul, de préparer lui-même ses tartines ou encore de penser à nourrir le poisson rouge.

À un enfant plus grand, vous pouvez donner la clé de la maison pour qu'il puisse rentrer seul après l'école. "Les enfants sont fiers d'avoir de nouvelles responsabilités", rappelle Isabelle Petit. "Ces nouveautés leur feront attendre la rentrée avec joie."

Anticiper la première rentrée des touts-petits

À partir de la rentrée 2019, l'école sera obligatoire à partir de 3 ans. Une perspective qui peut être angoissante pour ces touts-petits. Pour les préparer au mieux, la psycho-pédagogue Isabelle Petit conseille de "valoriser tout ce que l'enfant va apprendre, de lui dire qu'il va se faire plein de copains. On peut également lui faire de petits dessins pour lui montrer comme va se séquencer sa journée : je me lève, je déjeune, je vais à l'école puis papa ou maman vient me chercher." Ainsi, il aura moins l'impression d'entrer dans l'inconnu et sera mieux préparé à son entrée dans la vie scolaire.

Faire du repérage à l'école

Si votre enfant va entrer dans une nouvelle école ou s'il est inquiet à l'idée d'être perdu dans l'ancienne, vous pouvez faire un repérage avec lui quelques jours avant la rentrée. Certaines d'entre elles proposent même des journées d'intégration. Allez par exemple vérifier l'heure à laquelle vous devrez vous rendre dans l'établissement.

Et si votre enfant va faire le trajet seul pour la première fois entre votre domicile et l'école, faites-le plusieurs fois avec lui. "Ce sera également l'occasion de lui rappeler les règles de sécurité, glisse la psycho-pédagogue : respecter les feux, traverser sur les passages piétons, ne pas parler à un inconnu etc."

Le jour-J

Préparer tout le nécessaire à l'avance

La veille du grand jour, proposez trois tenues à votre enfant pour la rentrée et laissez-lui choisir celle qu'il préfère. Cela lui donnera l'impression de prendre les choses en main et pourra calmer quelque peu ses angoisses. Vous pouvez également le laisser préparer son cartable..., tout en vérifiant discrètement que tout y est. Un doudou et un goûter sont toujours des éléments rassurants pour les plus petits.

Ne communiquez pas votre propre appréhension à votre enfant

Souvent lors des rentrées scolaires, les parents sont aussi stressés que les enfants, voire davantage. "Mais il ne faut pas projeter sa propre angoisse sur eux", prévient Isabelle Petit. "Mieux vaut éviter de tout faire dans la précipitation et rester calme. Les parents peuvent d'ailleurs parler de ce moment de séparation avec leur enfant dès maintenant". Et même si les larmes sont souvent un passage obligé, "une fois les parents partis, les enfants vont jouer avec leurs camarades", rappelle la psycho-pédagogue qui invite à dédramatiser ce moment.

 

Les trois informations à retenir : 

  • Faites participer votre enfant aux préparatifs de la rentrée comme le choix de sa tenue ou l'achat des fournitures scolaires
  • Faites un petit repérage de l'école avec votre enfant pour lui montrer son futur environnement
  • Évitez de communiquer vos propres angoisses à votre enfant 

Europe 1
Par Marthe Ronteix