"Que l'État prenne ses responsabilités" : Ehpad et aides à domicile dénoncent leurs conditions de travail

, modifié à
  • A
  • A
La demande d'accueil dans les Ehpad est en constante augmentation. 4:35
La demande d'accueil dans les Ehpad est en constante augmentation. © PASCAL LACHENAUD / AFP
Partagez sur :
Des personnels de maisons de retraite et de services d'aide à domicile réclamaient lundi plus de moyens. Sur Europe 1, le président de l'AD-PA Pascal Champvert a demandé "deux postes supplémentaires dans chaque établissement". 

Les personnels au service des personnes âgées tirent la sonnette d'alarme. Lundi, des personnels de maisons de retraite et de services d'aide à domicile se sont rassemblés devant le ministère de la Santé, à Paris, et devant les agences régionales de santé pour réclamer plus de moyens et dénoncer leurs conditions de travail. Une mobilisation soutenue par les directeurs des établissements, qui s'inquiètent d'un personnel à bout. Invité d'Europe 1, Pascal Champvert, le président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), réclame "des mesures rapides" et des "éléments concrets". 

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Nous demandons que l'État prenne ses responsabilités", explique Pascal Champvert. "Cette situation n'a que trop duré. Nous ne passons pas assez de temps auprès de nos aînés, qu'ils vivent à domicile ou en établissement". 

Une mobilisation "très responsable"

Si les personnels étaient mobilisés, pas question cependant d'arrêter le travail, en pleine période de canicule. Beaucoup de participants montraient donc leur participation au mouvement en portant un simple brassard. Une mobilisation "très responsable" et "symbolique", revendique le président de l'AD-PA. 

Alors que l'AD-PA et les organisations syndicales ont pu rencontrer un conseiller de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, Pascal Champvert réclame "des mesures rapides", car si le gouvernement prévoit une grande loi en 2020, "ça ne donnera d'effet qu'en 2021". Ainsi, à "très court terme", les directeurs demandent "la création de deux postes supplémentaires dans chaque établissement, chaque service à domicile". Mais, précise Pascal Champvert, "il en faudra bien évidemment beaucoup plus". 

Sur la question du financement de ces mesures et de la future réforme, Pascal Champvert veut "une réforme responsable". "Il faut que le gouvernement indique comment tout cela va être financé. Il faudra que ce soient les Français qui le financent". Et d'appeler à un "grand débat pour trouver un mode de financement qui soit le plus largement accepté".  

Une demande d'accueil en constante augmentation

Malgré l'activation du plan canicule par le gouvernement et les dispositifs de prévention, l'AD-PA craint un excès de mortalité dans les structures d'accueil faute de personnel suffisant. L'association et les syndicats soulignent par ailleurs une demande d'accueil en constante augmentation ces dernières années face au vieillissement de la population. 

Plus de 11,5 millions de Français ont plus de 65 ans, dont 1,5 million ne sont plus autonomes, selon les chiffres officiels. Le nombre de personnes de plus de 75 ans, qui approche actuellement des 10% de la population, devrait dépasser les 15% d'ici 20 à 30 ans, selon l'Insee

 

Europe 1
Par Antoine Terrel