Quand l'Élysée a fait diffuser un montage vidéo trompeur pour dédouaner Alexandre Benalla

  • A
  • A
Les deux vidéos en question ont été diffusées le lendemain des événements du 1er-Mai.
Les deux vidéos en question ont été diffusées le lendemain des événements du 1er-Mai. © Capture d'écran YouTube
Partagez sur :
Deux vidéos montrant des images de vidéosurveillance policière illégales ainsi qu'un individu violent qui n'était pas celui interpellé par Alexandre Benalla auraient été diffusées via un compte Twitter anonyme par le chargé de communication de crise de l'Élysée, selon une enquête du "Monde".

En pleine controverse sur l'interpellation musclée d'un couple de manifestants par Alexandre Benalla le 1er-Mai, un vidéo montage faussé a été diffusé par un compte Twitter anonyme - alimenté par un membre de l'Élysée - pour "donner du contexte" à ces gestes, révèle Le Monde vendredi.

Dès le lendemain des manifestations du 1er-Mai, alors que la polémique sur le rôle de l'ancien chargé de mission auprès du chef de l'État enfle, le compte anonyme et militant @frenchpolitic publie deux vidéos, dont l'une montre des images qui proviennent de la vidéosurveillance de la Préfecture de police, assure Le Monde, dont la diffusion est illégale.

Une vidéo illégale et une autre mensongère

Sur ces vidéos, on découvre deux séquences. Sur l'une, on voit un couple en train de lancer des bouteilles sur les policiers présents place de la Contrescarpe à Paris le 1er-Mai. Les deux manifestants ont depuis été condamnés à 500 euros d'amende chacun pour ces violences. Une deuxième vidéo montre "un homme, très agité, poursuivre un policier, chaise à la main", décrit le journal. Or des éléments factuels comme la couleur des chaussures et le blouson du jeune homme attestent qu'il ne s'agit "ni de la bonne personne, ni de la bonne heure, ni du bon lieu", conclut le quotidien du soir.  

Ce montage est accompagné de la légende "OK, même si ce n’était pas à #Alexandre Benalla de le faire, ne faisons pas passer cet étudiant pour un garçon bien sous tout rapport. C’était un individu violent qui était sciemment venu place de la contre-escarpe pour casser du flic'".

 

Une opération de communication (ratée) de l'Élysée ?

Le tweet a été supprimé au bout de quelques heures à la demande... d'Ismaël Emelien, le chargé de la communication de crise de l'Élysée, qui aurait lui-même demandé au responsable du "pôle e-influence" d'En Marche !, Pierre Le Texier, de le diffuser via le compte @frenchpolitic. C'est Alexandre Benalla lui-même qui aurait fournit les images de la première vidéo. "Elles proviennent du système de vidéosurveillance de la Préfecture de police de Paris, et il les a obtenues quelques heures plus tôt sur un DVD-Rom", détaille Le Monde.

Ismaël Emelien, qui a quitté l'Élysée en février dernier, s'est montré embarrassé sur la question des comptes Twitter anonymes sur France 5 jeudi. À la question "la contre-influence médiatique passe-t-elle par des comptes anonymes y compris depuis l'Élysée ?", il a répondu "Non, pas directement" avant de reconnaître qu'il ne savait pas que la deuxième vidéo était mensongère et de demander à passer à un autre sujet.