Pour sauver la planète, ils refusent de faire les soldes : "Il faut se poser la question du besoin"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Marine Foulon, membre de l'association Zero waste France, participe depuis un an et demi au défi "rien de neuf", au même titre que 20.000 personnes. Elle était l'invitée d'Europe 1.

Les soldes d'été, c'est parti. D'une durée de six semaines, ils devraient intéresser 86% des Français, selon une étude de l'institut Feedback. Mais certains entendent bien les boycotter, et même le faire savoir. Marine Foulon, membre de l'association Zero waste France, participe depuis un an et demi au défi "rien de neuf", au même titre que 20.000 personnes. Le principe est simple : ne rien acheter de neuf, ni pendant les soldes, ni jamais, en tout cas autant que possible. Comment tenir un tel objectif ? Marine Foulon était l'invitée d'Europe 1, mercredi.

Pour tenir sans rien acheter de neuf, il s'agit d'abord d'être motivé. "La première raison [de ma motivation], c'est la planète. Quand on achète du neuf, il y a tout un tas de matière première pour fabriquer les objets. Un jean, par exemple, c'est 49 kilos de matière première et 8.000 litres d'eau", explique Marine Foulon.

"Il y a aussi une dimension sociale. Je n'ai pas du tout envie de contribuer à un t-shirt qui coûte 25 euros alors que le travailleur est payé 18 centimes. Ne pas participer au solde, c'est une manière de refuser un système qui ne tient ni écologiquement, ni socialement", poursuit-elle.

"L'important est que l'achat devienne réfléchi"

La première étape pour le consommateur, "c'est de se poser la question du besoin", poursuit la militante. "Au moment de l'intention d'achat, il s'agit de se demander si l'on en a besoin. Cela aide à arbitrer, à ne pas accumuler des tas et des tas d'objets. N'importe qui peut ouvrir son armoire et prendre cinq minutes, trouver un vêtement qu'il a déjà au lieu de l'acheter en magasin à moins 50%".

Marine Foulon l'assure : changer sa manière de consommer permet aussi de faire des économies, "certainement plus" que faire les soldes. "Cela signifie acheter moins, acheter d'occasion, emprunter ou louer plutôt qu'acheter....", énumère-t-elle. Avant de nuancer : "Il ne s'agit pas de ne plus jamais acheter du neuf. Parfois, il n'y a pas le choix. Pour un livre qui vient de sortir par exemple. L'important est que l'achat devienne un achat réfléchi".

Vers quoi faut-il donc se tourner pour favoriser un tel "achat réfléchi" ? "Il y a beaucoup de possibilités, des ressourceries, des boutiques Emmaüs, des sites comme recycllivre.com pour les livres ou Black Market pour les ordinateurs conditionnés, ou encore des applications pour échanger entre voisins. Et vous pouvez aussi mettre un mot dans le hall de votre immeuble ou votre boîte aux lettres si vous avez besoin d'une perceuse. Ça marche !", assure la militante. Et de renvoyer sur le site riendeneuf.org, où son recensés tous ces bons tuyaux.