Paris : le voisin tirait sur les pigeons depuis son balcon, il est interpellé

  • A
  • A
Des vidéos confirmeraient que le voisin avait pour habitude de tirer sur les pigeons.
Des vidéos confirmeraient que le voisin avait pour habitude de tirer sur les pigeons. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
La police a interpellé un homme dans le 15ème arrondissement de Paris, après qu'une famille a constaté qu'une vitre de sa salle de bain avait été cassée par un tir de fusil. Le suspect de ce tir n'est autre qu'un voisin qui s'adonnait au tir de pigeons, selon les éléments réunis par les enquêteurs. L'homme a été présenté à un juge.

La scène se passe le 25 janvier dernier, dans le 15e arrondissement de Paris. Dans la soirée, un couple avec un enfant en bas âge entend un bruit de vitre brisée. Ils se précipitent dans la salle de bain et constatent un impact de balle sur la vitre. Sur le sol repose une ogive de plomb. Pour la petite famille, cela ne fait aucun doute : le responsable n’est autre qu’un de leurs voisins. Et pour cause, ils ont déjà filmé ce dernier en train de manier une arme longue depuis son balcon.

Des bruits de détonation "de temps en temps" dans le quartier

La police est avertie. Elle procède à une enquête de voisinage et identifie le suspect. L'homme sera interpellé à son domicile. La perquisition permettra ensuite de découvrir entre autres une mallette. À l’intérieur, les forces de l'ordre trouvent une fusil de sniper muni d’un silencieux, une lunette à visée nocturne et de nombreuses boîtes de plomb. Lors d’une seconde enquête de voisinage, plus large, d’autres voisins font état de pigeons morts régulièrement retrouvés sur la place Saint-Charles. Les témoins rapportent aussi des bruits de détonation "de temps en temps".

Le suspect reconnaît partiellement les faits. Il aurait avoué tirer "parfois" depuis son balcon sur des pigeons. Son arme étant équipée d’une caméra, les policiers ont pu se saisir des vidéos et établir les faits. Plusieurs enregistrements montrent que l’auteur des vidéos s’amusait bel et bien à viser et à tirer sur des volatiles. Âgé d’une trentaine d’années, le suspect a été présenté à un juge pour "mise en danger de la vie d’autrui" et "détention d’arme de catégorie C non déclarée".

Europe 1
Par Justin Morin, édité par Jonathan Grelier