Où le placer ? Comment le protéger ? Nos conseils pour réussir son potager (même en ville)

  • A
  • A
JOEL SAGET / AFP 1:13
Faire son potager, c'est possible à la campagne mais aussi en ville (ici au jardin des Tuileries, en 2014). © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Écologique et économique, le potager séduit de plus en plus de Français. Europe 1 vous donne quelques conseils pour éviter une récolte médiocre.
LE TOUR DE LA QUESTION

C'est un petit coin de terre que possèdent 40% des Français qui ont un jardin : le potager est revenu à la mode, pour cultiver ses propres fruits et légumes. Gain d'argent, meilleure information sur la nature des produits… Les avantages de cette pratique peuvent être nombreux, même quand on a habite en ville, grâce au balcon. Mais encore faut-il réussir son potager. Philippe Collignon, chroniqueur "jardins" dans C’est au Programme sur France 2 et invité du Tour de la question sur notre antenne, jeudi, vous donne quelques précieux conseils pour bien se lancer.

Où l'établir ?

C'est le premier des soucis, avant même de savoir ce qu'on veut y planter. "Les anciens disaient : 'Là où il y a des orties, créez votre potager', car c'est là où le sol est le plus riche, le plus frais, le plus aéré. Il faut observer la nature avant d'implanter un potager", insiste Philippe Collignon. "Si vous avez un petit coin d'orties, allez-y". Côté ensoleillement, "le potager a besoin de six à sept heures de soleil par jour minimum, donc il ne faut pas le placer sous un arbre ni en plein nord."

>> De 9h à 11h, c’est le tour de la question avec Wendy Bouchard. Retrouvez le replay de l’émission ici

Protéger le potager du vent

Il faut qu'il soit protégé des vents violents : "Un potager régulièrement battu par le vent, ce n'est pas génial pour la pollinisation", avertit le spécialiste. "Il faut des petites haies variées, pas monospécifiques mais fleuries, pour attirer les pollinisateurs. Plus on a d'essences qui fleurissent dans le jardin, plus on attire les pollinisateurs et plus notre récolte sera abondante." Si l'on applique ce conseil, la hausse de la récolte serait de 20%, selon Philippe Collignon, auteur du Potager pour les nuls (First éditions).

La solution de la "lasagne"

"Quand on a un sol plutôt impropre à la culture, on va faire une 'lasagne' : on va mettre une couche de carton, une couche de petites branches, une couche de carton, une couche de déchets de tonte, une couche de carton, une couche de terreau… On va monter cette lasagne sur 50 à 60 cm de hauteur, on va bien l'arroser et planter par dessus", explique Philippe Collignon. "C'est idéal pour cultiver." Pour éviter que les mauvaises herbes ne viennent gêner le potager, on peut avoir recours au paillage naturel.

Un mètre carré suffit !

Il n'est pas indispensable d'avoir de grands jardins pour s'y mettre, même si c'est souvent plus facile : "Les Américains ont mis en place des carrés de potager dans les années 1980 : un carré d'un mètre peut nourrir une personne pendant un an si on sait bien gérer son potager, avec neuf casiers et trois quatre graines par casier, en escargot", assure Philippe Collignon.