"On a hâte" : entre excitation et inquiétude, les terrasses préparent leur réouverture

  • A
  • A
En France, les terrasses pourront de nouveau accueillir des consommateurs le 19 mai. (Image d'illustration) 1:16
En France, les terrasses pourront de nouveau accueillir des consommateurs le 19 mai. (Image d'illustration) © FRED SCHEIBER / AFP
Partagez sur :
Dans les bars et les restaurants, les personnels s'activent pour préparer la réouverture des terrasses, prévue à partir du 19 mai. Mais les contraintes du protocole sanitaire sont une source d'inquiétude pour les propriétaires et les serveurs, qui craignent de passer leur temps à faire des rappels à l'ordre.
REPORTAGE

L'effervescence monte chez les patrons de bar et de restaurant, qui s'activent depuis quelques jours pour préparer les terrasses de leurs établissements à accueillir de nouveau les consommateurs, à partir du 19 mai. Mais entre une météo particulièrement capricieuse et un protocole sanitaire stricte contre le Covid-19, certains appréhendent cette réouverture.

À l'Abattoir Café, à Strasbourg, tenu par Charline, c'est le branle-bas de combat à quelques jours de la réouverture. "Ça se prépare dur dur !", explique-t-elle. "Pour l'instant, on a sorti tous les stocks périmés. On a commencé à nettoyer un peu le mobilier de la terrasse : on a réparé des tables, reponcé, lavé le carrelage, les plafonds... C'est un gros nettoyage de printemps !"

Un semblant de vie d'avant... avec de nombreuses contraintes

La jeune femme et sa dizaine d'employés sont heureux de retrouver bientôt leurs clients en terrasse. "Revoir des gens, retravailler, avoir une équipe... On a hâte !", s'enthousiasme-t-elle. Mais le protocole sanitaire, avec une jauge de 50% des tables, est un vrai casse-tête. "D'habitude on peut avoir à peu près 70 personnes. Là, ça sera 35 je pense", relève-t-elle. "Et puis, il faudra faire la police, avec la limitation à 6 par table, le mètre de distance, les déplacements, le masque... Ce ne sont pas nos métiers, on est là pour que les gens s'amusent. Mais bon, on s'acclimate", soupire Charline.

L'autre inquiétude de cette réouverture, c'est la météo. Il a beaucoup plu ces dernières semaines à Strasbourg, et ce n'est pas censé s'arranger dans les prochains jours.

Europe 1
Par Mélina Facchin, édité par Romain David