Nathalie Loiseau défend le port du voile : "Je veux qu'une femme puisse faire ce qu'elle veut !"

, modifié à
  • A
  • A
Nathalie Loiseau, Europe 1, 1280 1:32
© Europe 1
Partagez sur :
Critiquée pour avoir défendu le port du voile, la tête de liste LREM pour les élections européennes s'est défendue vendredi sur Europe 1. "Si une femme peut choisir la manière dont elle vit, je suis d'accord. Si une femme est opprimée, je suis contre", a-t-elle expliqué.
INTERVIEW

Nathalie Loiseau n'a pas changé de position. En 2014, dans son livre Choisissez tout, l'ancienne ministre des Affaires européennes défendait le port du voile. "Pourquoi le foulard islamique nous dérange-t-il davantage que le voile de mère Teresa ou de sœur Emmanuelle ?", plaidait-elle. Invitée vendredi matin d'Europe 1, elle a assumé ses propos.

"Je suis toujours du côté de la liberté des femmes." Ces écrits ont été exhumés et condamnés mercredi par la porte-parole des Républicains Lydia Guirous : "Nathalie Loiseau compare le voile islamique, objet politique et de soumission des femmes, au voile des religieuses comme Mère Thérésa ! Affligeant." "Je suis toujours du côté de la liberté des femmes. Je serai toujours contre l'oppression des femmes. (...) Je veux qu'une femme puisse faire ce qu'elle veut !", s'est défendue la tête de liste LREM pour les élections européennes au micro d'Audrey Crespo-Mara.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Ce que je ne supporte pas, c'est cette stigmatisation." "Si une femme peut choisir la manière dont elle vit, je suis d'accord. Si une femme est opprimée, je suis contre", a-t-elle ajouté. Elle assure par ailleurs ne pas comparer le voile islamique à celui de mère Teresa : "Ce n'est pas la même chose. Ça dépend ce qu'on en fait. Mais ce que je ne supporte pas, c'est cette stigmatisation. (...) Je suis pour la liberté des femmes et je ne suis pas pour stigmatiser celles qui ont des droits à partir du moment où elles respectent leurs devoirs."

Pour argumenter son propos, Nathalie Loiseau prend l'exemple de Latifa Ibn Ziaten, "la mère de l'une des victimes de Mohammed Merah" : "C'est une personne remarquable. C'est quelqu'un qui défend nos valeurs de tolérance, de vivre ensemble, d'humanité. Cette femme porte un voile : est-ce que j'ai le droit de la critiquer ? Est-ce que je dois la montrer du doigt ? Sûrement pas. C'est sa liberté, je la respecte."

Europe 1
Par Grégoire Duhourcau