Naissance rare d'un bébé lémurien au zoo de Besançon

  • A
  • A
"Cette réussite prouve que notre protocole marche", estime la responsable du zoo.
"Cette réussite prouve que notre protocole marche", estime la responsable du zoo. © AFP
Partagez sur :
"Cette réussite prouve que notre protocole marche, on a su conserver l'instinct maternel primaire de la maman dont c'est le deuxième petit", a réagi la responsable du zoo après cette naissance très rare. Seuls 17 individus, dont 5 femelles, vivent actuellement en captivité dans huit parcs zoologiques à travers le monde.

Une petite propithèque couronnée, espèce de lémurien de Madagascar classée en danger d'exctinction, est née en décembre au zoo de Besançon, représentant un "grand espoir" pour la pérennité de la population en captivité, a-t-on appris lundi auprès de l'établissement.

"Le deuxième petit"

La petite femelle de deux mois pesait 100 grammes à sa naissance. Elle se déplace désormais accrochée à sa mère, en présence de son père et de sa soeur d'un an, Soa, également née au zoo de Besançon fin 2018, a constaté une journaliste de l'AFP. "La mère a tout de suite montré les bons réflexes maternels et elle a bien positionné la petite vers ses mamelles pour qu'elle tète, contrairement à l'année dernière où le lait s'était tari, Soa devant être élevée à la main", a expliqué la responsable du zoo, Margaux Pizzo.

"Cette réussite prouve que notre protocole marche, on a su conserver l'instinct maternel primaire de la maman dont c'est le deuxième petit", a-t-elle ajouté. Selon la responsable, "la grande soeur, Soa, pourra aussi observer sa mère, élever un petit et apprendre à devenir maman à son tour".

17 individus dont 5 femelles en captivité

Le propithèque couronné (propithecus coronatus) est une espèce classée "en danger" sur la liste rouge de l'Union Internationale pour la conservation de la Nature (UICN). "L'objectif de notre programme est de conserver une population saine permettant la réintroduction de l'espèce en cas de besoin", indique Margaux Pizzo. "Il reste seulement un millier d'individus à l'état sauvage, nous ne sommes pas à l'abri d'une déforestation massive, d'une épidémie virale ou d'incendies comme en Australie", estime-t-elle.

Seuls 17 individus, dont 5 femelles, vivent actuellement en captivité dans huit parcs zoologiques à travers le monde. Le Muséum de Besançon est engagé depuis de nombreuses années dans la conservation en captivité des lémuriens. Il présente trois espèces de ces primates endémiques de Madagascar, toutes menacées d'extinction : le Propithèque couronné, le Vari à ceinture blanche et le Lémur couronné.