Mort de Jacqueline Sauvage : "Elle a représenté la souffrance cachée des autres"

  • A
  • A
Jacqueline Sauvage est morte la semaine dernière a annoncé son entourage mercredi. 1:36
Jacqueline Sauvage est morte la semaine dernière a annoncé son entourage mercredi. © TF1
Partagez sur :
Jacqueline Sauvage, symbole de la lutte contre les violences conjugales, est morte la semaine dernière, a annoncé mercredi le quotidien "La République du centre". Présidente de son comité de soutien pendant plusieurs années, Eva Darlan lui a rendu hommage au micro d'Europe 1. 
INTERVIEW

"Ça a été une histoire terrible, où une femme a beaucoup souffert." Eva Darlan a présidé pendant plusieurs années le comité de soutien à Jacqueline Sauvage, qui était devenue malgré elle symbole de la lutte contre les violences conjugales. Mercredi, quelques heures après l’annonce de sa mort, l'actrice lui a rendu hommage au micro d'Europe 1.

"La souffrance a été mise au grand jour"

En septembre 2012, Jacqueline Sauvage avait tué son mari violent en lui tirant trois coups de fusil dans le dos. Deux ans plus tard, en 2014, elle a été condamnée à dix ans de réclusion par la cour d'Assises du Loiret. Son histoire avait alors ému et mobilisé de très nombreux Français. "Elle a représenté la souffrance des autres, qui était cachée, qui était tue. Tout à coup, cette souffrance a été mise au grand jour", affirme Eva Darlan. 

Alors que la cour d’appel a confirmé la condamnation, Jacqueline Sauvage a été graciée en 2016 par le président Hollande. "On a réussi à la sortir de prison, grâce à François Hollande et à tous les militants et militantes qui ont œuvré pour cela. Mais que de souffrance… Et est-ce-que la souffrance s’est arrêtée pour autant ? Je ne sais pas, je ne pense pas. Finalement, Jacqueline a eu peu d’années de sérénité."

Europe 1
Par Hélène Terzian, édité par Laetitia Drevet