Mort de Clément Méric : le procès commence avec une demi-journée de retard

, modifié à
  • A
  • A
Le procès de la mort de Clément Méric a été suspendu au moins jusqu'à 13h30, mardi matin.
Le procès de la mort de Clément Méric a été suspendu au moins jusqu'à 13h30, mardi matin. © PASCAL PAVANI / AFP
Partagez sur :
Conduit au commissariat après un contrôle de police, l'un des accusés ne s'était pas présenté aux assises mardi matin. Son absence a poussé la présidente à reporter le début des débats. 

Le procès de l'affaire Méric, qui devait s'ouvrir mardi matin à 9h30 à Paris, a été suspendu peu avant 11 heures, avant même l'ouverture des débats, selon notre journaliste sur place. L'un des accusés, Samuel Dufour, qui encourt vingt ans de prison pour violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner, ne s'était en effet pas présenté aux assises. L'audience a pu démarrer normalement en sa présence, mardi après-midi. 

Conduit au commissariat. Selon son avocat, Samuel Dufour a été conduit au commissariat pour des vérifications mardi matin après un contrôle de police aux abords du Palais de justice. N'entendant pas commencer le procès en son absence, la présidente a annoncé que l'audience reprendrait à 13h45. Elle a effectivement débuté en présence des trois accusés, mardi après-midi. 

Deux autres accusés. Samuel Dufour, 25 ans, a toujours nié avoir frappé Clément Méric, tué lors d'une bagarre entre militants antifascistes et skinheads en 2013. Il comparaît libre au côté d'Esteban Morillo, qui encourt également vingt ans de détention, et d'un troisième "skin", Alexandre Eyraud, qui risque cinq ans pour violences aggravées. 

Europe 1
Par Europe1.fr avec Chloé Triomphe