Mal-logement : manifestation du DAL pour la réquisition des chambres d'hôpitaux vides

  • A
  • A
Val-de-Grâce Hôpital
Rassemblés devant l'hôpital militaire du Val-de-Grâce (Ve), les militants se sont ensuite dirigés vers l'hôpital de la Salpêtrière (XIIIe). © BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

"On vient rappeler que l'hôpital du Val-de-Grâce est vide aux trois-quarts, alors qu'il y a une vague de froid qui arrive", a notamment fait savoir l'association.

Une centaine de militants de l'association Droit au logement (DAL) ont manifesté dimanche, à Paris, pour que tous les locaux vacants soient mis à disposition des sans-abris, notamment les chambres d'hôpitaux actuellement inoccupées.

"Une vague de froid arrive". Rassemblés devant l'hôpital militaire du Val-de-Grâce (Ve), ils se sont dirigés vers l'hôpital de la Salpêtrière (XIIIe). "On vient rappeler que l'hôpital du Val-de-Grâce est vide aux trois-quarts, alors qu'il y a une vague de froid qui arrive", a dit à l'AFP Jean-Baptiste Eyraud, le porte-parole du DAL. "A la Salpêtrière aussi, il y a beaucoup de lits vides, comme dans de nombreux hôpitaux, on l'a vu la semaine dernière à l'Hôtel-Dieu" (IVe).

Mercredi, une centaine de personnes mal logées et de militants du DAL avaient brièvement investi une aile vide de cet hôpital pour réclamer l'ouverture des parties inoccupées de l'établissement, avant d'en être évacuées. "Des dizaines de milliers de places pourraient être ouvertes tout de suite pour les sans-abris en attendant de les loger", a estimé Jean-Baptiste Eyraud.

Le DAL en appelle au chef de l'Etat. Le porte-parole du DAL s'est par ailleurs félicité de la récente décision de la SNCF d'ouvrir un immeuble lui appartenant dans le XIIIe pour y loger 50 sans-abris. "On souhaite que le chef de l'Etat donne des instructions concrètes pour que tous les locaux vacants soient ouverts", a indiqué le porte-parole du DAL.