Loto du patrimoine : dans la vallée de la Roya, l'espoir renaît autour de deux chapelles

  • A
  • A
La chapelle de l'Annonciation est une des deux chapelles de La Brigue sélectionnées par la Mission Patrimoine. 1:24
La chapelle de l'Annonciation est une des deux chapelles de La Brigue sélectionnées par la Mission Patrimoine. © Capture d'écran/Google Maps
Partagez sur :
Deux chapelles situées sur la commune de La Brigue, dans la vallée de la Roya, ont été sélectionnées pour bénéficier du loto du patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril. Après des mois difficiles à cause de la tempête Alex qui avait provoqué des crues monstrueuses, les habitants apprécient la bonne nouvelle, comme l'a constaté Europe 1.
REPORTAGE

Pour sa quatrième édition, la Mission Patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril a sélectionné 18 sites qui vont bénéficier du loto, destiné à collecter des fonds pour financer les travaux. Parmi ces sites, la mission dirigée par l'animateur Stéphane Bern a identifié deux chapelles des Alpes-Maritimes qui se trouvent dans la vallée de la Roya, ravagée par les crues à l'automne dernier. Cette bonne nouvelle a été très bien reçue par les habitants de La Brigue, la commune des Alpes-Maritimes où ces chapelles sont situées, comme l'a constaté Europe 1 sur place.

Des "centaines de milliers d'euros" d'aide

Car ces chapelles, ce sont les trésors du village d'environ 700 âmes. "Elles sont en plein centre, la première est de forme oblongue, ce qui est assez rarissime, et la deuxième a un clocher penché", décrit son maire, Daniel Alberti. L'élu se félicite de pouvoir enfin les rénover pour permettre ensuite leur réouverture. Il en rêve depuis des années. Le loto du patrimoine tombe donc à pic. Daniel Alberti s'attend à une aide "de l'ordre de quelques centaines de milliers d'euros". "C'est quand même non négligeable sur un budget établi autour d'1,4 million d'euros, ça change pas mal de choses", indique-t-il.

Après la catastrophe naturelle et des mois de restrictions sanitaires, "on est bien demandeur de bonnes nouvelles", ajoute l'édile. "C'en est une donc on est contents."

"Ça va gratter, ça va gratter"

La nouvelle semble déjà avoir fait le tour de la vallée. Dans son bureau de tabac-presse, Laure se réjouit de vendre les tickets du loto du patrimoine. "Ça va gratter, ça va gratter", s'amuse-t-elle. "Ça fait du bien après tout ce qui nous est arrivé. Les gens, par solidarité, vont acheter les tickets, de manière à ce que les bâtiments soient réparés." Pour une habitante rencontrée un peu plus loin, ces rénovations vont aussi permettre d'assurer la pérennité de l'activité économique du village. "S'il n'y a plus rien dans nos villages, plus de beauté à voir, on n'aura plus de tourisme cet été", dit-elle. "Tout repose là-dessus : sur les églises, le patrimoine... Il en faut pour faire revenir les gens."

Ces gens, ce sont les touristes. Ici, dans la vallée de la Roya sinistrée, tout le monde espère qu'il reviendront. Ils peuvent, pour cela, compter sur un paysage toujours de toute beauté.

Europe 1
Par Frédéric Michel, édité par Jonathan Grelier